Stratégies du PPRD avant les élections de 2018 : Shadary rentre au Parlement, Mova entre au Gouvernement

0

Au terme d’une ordonnance signée mardi tard dans la soirée, le Président de la République vient de réaménager légèrement le Gouvernement Bruno Tshibala en nommant le Secrétaire Général du Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Développement (PPRD),  Henry Mova Sakanyi, au poste de Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité.

Il succède ainsi à ce poste à Emmanuel Ramazani Shadary, un autre cadre et non des moindres du parti présidentiel. Car, l’élu de Kabambare, qui quitte le Gouvernement la tête haute après une année fructueuse et  d’intenses activités à la tête de cet important ministère, est également Secrétaire général adjoint du PPRD.

Loin d’être une révocation ou un désavoeu, comme ont voulu le faire croire certains réseaux sociaux, le départ de Ramazani Shadary de l’exécutif national et son remplacement par Mova Sakanyi entrerait dans le cadre d’une série de stratégies du parti présidentiel, en prévision des élections présidentielle, législatives et provinciales que la RDC doit organiser le 23 décembre 2018.

Echéances auxquelles  le PPRD accorde une  attention particulière, comme en témoigne la modification de  ses statuts, en vue de l’intégration de tous les partis alliés, pour capitaliser  les chances de ce grand rassemblement. C’est sans doute dans le cadre de cette  nouvelle configuration que Joseph Kabila, en  sa qualité d’autorité morale,  a décidé de bouger ses principaux pions avant les échéances électorales attendues.

Les observateurs qui font cette lecture estiment que la quasi-coïncidence entre la nomination de Me Mbuyu comme nouveau conseiller du Chef de l’Etat en matière de sécurité (poste qui était resté vacant après le limogeage de Pierre Lumbi) et le retour de Ramazani Shadary à l’Assemblée Nationale (après une année passée à la tête de la Vice-Primature de l’Intérieur et Sécurité) ne seraient pas le fait d’un simple hasard.

Maitrisant parfaitement les rouages parlementaires, pour avoir eu à co-présider pendant longtemps la commission Politique, administrative et judiciaire (PAJ) à l’Assemblée Nationale, Emmanuel Ramazani Shadary a également dirigé brillamment le groupe parlementaire des députés PPRD au sein de la Chambre basse du Parlement, ainsi que la coordination de la Majorité présidentielle jusqu’à son entrée au Gouvernement comme Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité depuis décembre 2016.

A ce poste, l’élu de Kabambare a eu à prester d’abord au sein du Gouvernement Samy Badibanga, avant d’être reconduit dans ses fonctions sous le Gouvernement Bruno Tshibala jusqu’au 20 février 2018. En une année passée à la tête de la Vice-primature en charge de l’Intérieur et sécurité, Shadary a été très actif.

Il a su gérer avec efficacité la résurgence des conflits  intercommunautaires à travers le pays, notamment dans le Tanganyika (entre pygmées et bantous), en Ituri (entre Hema et Lendu), ainsi que les violences attribuées aux miliciens Kamuina Nsapu dans la région du Kasaï.

Après ce passage réussi de Shadary au gouvernement, il n’est donc pas exclu que le Chef de l’Etat puisse se décider de lui confier d’autres fonctions.  En attendant, l’élu de Kabambare va devoir retrouver son siège à l’Assemblée nationale à un moment très déterminant, alors qu’approchent à grand pas les élections prévues  le 23 décembre 2018.

Par DMK

Source : 7sur7.cd

Laisser un commentaire