Steve Mbikayi : ‘’On ne peut pas radicaliser la grève pendant que nous sommes en négociation ‘’

0

De loin où il se trouve, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Steve Mbikayi, suit de près la situation de son pays, la République Démocratique du Congo, plus particulièrement en ce qui concerne la grève des Professeurs d’universités.

Invité du journal sur les antennes de Top Congo, Steve Mbikayi a invité les professeurs à mettre un peu d’eau dans leur vin. A en croire ses propos, en matière des grèves, on ne monte pas les enchères, surtout quand vous êtes en négociation avec l’employeur.

C’était hier, mercredi 23 août 2017 à 13 heures, que le Ministre de l’Enseignement Supérieur Congolais, Steve Mbikayi, a répondu à toutes les questions relatives à la grève de Professeurs des établissements de l’ESU.

Ancien Syndicaliste, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire appelle, par la même occasion, les professeurs à ne pas supprimer le service minimum car, les étudiants doivent être délibérés surtout que chacun a déjà payé la totalité des frais académiques. Toujours sur les antennes de la Radio Top Congo, Steve Mbikayi demande aux profs de faire preuve de patience. D’autant plus que le pays éprouve beaucoup des difficultés. Il promet de tout mettre en œuvre pour voir dans quelle mesure trouver des solutions à ce problème, du moins en ce qui le concerne, dès son retour dans la Capitale.

Pour rappel, le Ministre de l’ESU qui avait vu cette grève venir, avait dans sa politique d’anticipation, invité toutes les associations des Professeurs à son cabinet de travail pour échanger autour des différentes revendications. 24 heures juste après cette réunion, Steve Mbikayi, faisant preuve de pragmatisme, avait accompagné cette équipe des professeurs auprès de son collègue du Budget, Pierre Kangudia pour échanger autour de la question relative à l’adaptation de salaire au taux fixé par l’autorité budgétaire qui est l’assemblée nationale.  Dès lors qu’il y avait déjà une volonté de régler cette situation à l’amiable, les professeurs ne pourraient donc pas monter les enchères et radicaliser la grève. Dossier à suivre.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire