Spectacle : Supersonic en concert à Pointe-Noire

0

Le groupe réserve au public ponténégrin un grand moment de jazz, le 29 septembre, à l’Institut français du Congo.

Créé en 2011 comme un groupe de rock déguisé en jazz, Supersonic compte six musiciens exceptionnels, venus de tous les horizons, aux styles musicaux éclectiques, du jazz à l’électro-rock, en passant par le « drum&bass ».

Parmi ces musiciens, il y a Thomas de Pourquery, leader et créateur du groupe, Laurent Bardainne, Arnaud Roulin, Frédéric Galiay, Fabrice Martinez et Edward Perraud.

Ces six artistes envoûtants ont un seul point commun : leur amour pour la mélodie et la transe musicale mais surtout, de la musique dans tous ses états avec de l’improvisation comme mot d’ordre. 

En effet, l’essence et la naissance de ce groupe interviennent après la sortie de l’album « Play Sun Ra », en hommage à Sun Ra. Ce premier album a permis à ces artistes non seulement de tourner énormément dans le monde entier mais également  de rééquilibrer leurs pensées tout en renonçant à l’idée de faire de Supersonic un groupe éphémère.   

Aujourd’hui, ce groupe développe une nouvelle manière de jazz cosmique et, de par sa créativité, il donne un nouvel élan au jazz français. Son leader, Thomas de Pourquery, à la fois musicien, parolier, compositeur, crooner et même acteur, est un saxophoniste talentueux qui surgit d’une dimension intersidérante.

Ses deux disques avec le groupe ont été récompensés aux Victoires du jazz : album de l’année pour « Play Sun Ra » en 2014 et artiste de l’année pour « Sons of love ».

Supersonic sera dans la ville océane dans quelques jours pour son concert inédit. Une occasion offerte à la population d’écouter le jazz aux accents rock, sur fond de mélopées intersidérales et de sons urbains répétitifs produits par les nouvelles technologies.  

Ce concert s’annonce déjà envoûtant car ce groupe impressionne toujours à chaque fois qu’il se produit. Et même s’il mélange les genres en allant puiser tantôt dans la pop, tantôt dans la soul, il ne sacrifie rien au jazz contemporain. Sur scène, l’expérience prend toute sa saveur.  

Notons que les six musiciens de cet orchestre excellent tous dans leurs parties (claviers, sax, trompette, batterie, basse). Une musique de transe, tendre ou furieuse, dressant un pont entre le free des grands du jazz des années 1960 et l’énergie du rock.

 

Légendes et crédits photo : 

Supersonic au grand complet / crédit photo DR

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire