Société : communication et santé en RDC au centre d’un colloque

0

Le forum, organisé la semaine dernière, à Kinshasa,  par la faculté  de la communication sociale  de l’université catholique du Congo, avait pour but de relever l’importance des masses médias dans la sensibilisation à la lutte contre certaines pathologies.

 

 

La rencontre s’est tenue sur le thème principal  » Communication et santé en RDC: contraintes et efficacités des pratiques communicationnelles ». L’assistance, en majorité estudiantine, a suivi des exposés sur différentes thématiques, dont celui de Peggy Wabeno, membre du Réseau des journalistes amis de l’enfant (RJAE), et celui de Bibiche Mwika, coordinatrice du RJAE. Ces deux intervenantes s’occupent spécialement de la rubrique santé dans leurs organes de presse respectifs et ont expliqué à l’assistance l’importance des médias de masse dans le domaine de la santé.

Société : communication et santé en RDC  au centre d'un colloque Journaliste à « Top Congo »,  Peggy Wabeno a expliqué  que les médias de masse, notamment  la télévision et la radio, servent  à « communiquer dans le but de changer le comportement de la population ». Mettant l’accent sur la façon dont ces médias sont utilisés dans la sensibilisation à la lutte contre différentes maladies telles le paludisme, le choléra, les maladies sexuellement transmissibles et le VIH qui rongent la société, elle a fait savoir que grâce à ces organes de presse, la population a pu s’approprier, par exemple, l’utilisation de la moustiquaire imprégnée.

S’appuyant sur sa propre expérience de journaliste à la radio, Peggy Wabeno a précisé que cette communication  de masse sert de prévention à plusieurs maladies. Pour communiquer efficacement, pense-t-elle, il faut avant tout choisir une thématique claire à expliquer,  sélectionner une cible, se sourcer  et avoir une documentation fiable pour transmettre efficacement une information liée à une maladie. « Au finish, on vise à  obtenir un changement de comportement de la part la population », a-t-elle affirmé.
 

Pour sa part, Bibiche Mwika, journaliste à la télévision « Digital Congo » et animatrice de l’émission  de santé « Diagnostic », a commencé son intervention en circonscrivant le colloque. Pour elle, il s’agit de permettre à la population de savoir comment prévenir certaines pathologies. La coordinatrice du RJAE a soutenu que les masses médias sont un moyen efficace pour atteindre toutes les couches de la population face une maladie. Elle a laissé entendre que la RDC compte un grand nombre d’enfants âgés de 0 à 5 ans qui souffrent de la malnutrition chronique, de la malnutrition aiguë sévère et la ville de Kinshasa est touchée par le choléra dans vingt-six zones de santé sur les trente-cinq qu’elle compte.

Face à cette situation, a-t-elle dit,  les médias de masse permettent justement « d’éveiller la communauté sur les mesures d’hygiène à observer,  le comportement responsable à adopter et le plaidoyer à faire auprès des décideurs et bailleurs de fonds pour renverser la tendance ».

Bibiche Mwika  s’est également appesantie sur les différentes formes de communication, dont celle dite de plaidoyer,  de changement de comportement et marketing social, en vue de faire adhérer toute la communauté à une seule  cause, celle de prévenir les maladies par l’adoption d’un comportement responsable. Elle a aussi partagé son expérience dans le domaine de santé.

 

Légendes et crédits photo : 

Bibiche Mwika et Peggy Wabeno

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire