Semaine mondiale de l’allaitement maternel : persistance des mauvaise pratiques

0

L’allaitement maternel est l’une des interventions efficaces pour lutter contre la mortalité infantile. Malheureusement, déplore l’Unicef, il  existe cependant de mauvaises pratiques en matière d’allaitement maternel. 

En RDC, révèle cette agence de l’ONU, près d’un enfant de moins de 5 ans sur deux, soit 43 % souffrent de malnutrition chronique. Bien que 98 % des enfants soient allaités,  la persistance des mauvaises pratiques empêchent les nourrissons  de tirer profit des bienfaits de l’allaitement maternel. Selon l’Enquête démographique et de santé (EDS 2013-14), révèle qu’en RDC, 52 % des nouveaux nés sont mis au sein dans l’heure qui suit l’accouchement, tandis que 48 % d’enfants sont allaités exclusivement au sein jusqu’à l’âge de 6 mois. Toutefois, souligne l’Unicef, il reste encore l’autre moitié des enfants qui ne bénéficient toujours pas de leur droit à un bon départ dans la vie et près de 66% des enfants continuent à être allaités au sein jusqu’à 2 ans.   

 » Cette situation ne permet pas d’offrir un bon départ aux enfants de moins de 5 ans pour le développement de leur cerveau et pour leur croissance car après la fenêtre d’opportunité de 1000 premiers jours de la vie de l’enfant, période allant de la conception jusqu’à l’âge de 2 ans, la malnutrition entraîne des lésions mentales et physiques irréversibles », affirme l’Unicef qui fait savoir par ailleurs que le gouvernement et ses partenaires  »devraient s’investir pour accroître le financement pour la mise en œuvre des politiques, des programmes et des interventions sur la promotion de l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant. Dans l’objectif de protéger, promouvoir et soutenir l’allaitement maternel en RDC,  les contributions des différents acteurs et secteurs privés sensibles à la nutrition tels que la santé, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, l’éducation, l’agriculture et  la protection sociale sont d’une grande importance pour l’unique raison que l’allaitement maternel est l’une des interventions à haut impact, avec un coût-efficacité remarquable qui contribue dans la lutte contre la malnutrition chronique.

C’est ainsi que le gouvernement de la RDC et ses partenaires se sont engagés à protéger, promouvoir et soutenir l’allaitement maternel afin de contribuer à améliorer les objectifs de développement durable ODD 2 concernant la  nutrition,  l’ ODD 3 lié à la prévention de la mortalité infantile et à la réduction du risque de maladies non transmissibles et enfin l’ODD 4  qui vise à favoriser le développement cognitif et l’éducation.

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire