Semaine française de Kinshasa : le CCIFC plaide en faveur d’une francophonie économique puissante et agissante

0

Le président de la Chambre de commerce franco-congolaise (CCIFC), Ambroise Tshiyoyo a plaidé pour une « Francophonie économique » agissante et puissante. C’était au cours d’une intervention à l’ouverture de la sixième édition de la semaine française de Kinshasa.

Ce qui, selon lui, implique que l’Europe et la France puissent repenser les structures de coopération économique avec l’Afrique, particulièrement avec la RDC. Ambroise Tshiyoyo pense à ce sujet, que les ressources financières vers le secteur privé est le seul créateur des richesses et d’emplois et par conséquent, un véritable moteur de développement.

« Une telle orientation de la Francophonie économique constituerait de notre point de vue un véritable levier économique pour les pays africains de manière générale et une première réponse à la question de l’immigration clandestine qui est aujourd’hui à la base du drame qui se joue dans la méditerranée », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « Il y a moyen de faire mieux si nous mettons en place un partenariat gagnant-gagnant pour d’une part donner la chance à l’Industrie européenne (française) de se donner un nouveau souffle, et d’autre part permettre à notre économie de devenir compétitive par l’appropriation de nouvelles technologies et l’installation de la chaîne de valeur. »

Aux entrepreneurs, Ambroise Tshiyoyo a attiré l’attention de ces derniers sur d’autres domaines d’intérêts afin d’atteindre la diversification et la transformation, en vue de prendre un nouvel élan.

« Nous restons convaincu que l’exploitation de toutes ces filières constitue le moyen le plus efficace pour assurer la résilience et l’inclusivité de notre économie ; et permettre à la RDC de jouer le rôle qui lui revient dans le développement des économies de l’Afrique toute entière. La RDC, ne doit pas continuer à être considérée uniquement comme un marché, nous devons construire une économie qui apporte quelque chose au reste du monde et cela ne peut se faire que par la diversification et l’installation de la chaine de valeur », a-t-il plaidé.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire