Sécurité: des malfrats arrêtés par la police

0

Dix individus et trois faux policiers ont été présentés, le 16 mai, à la presse par les services interdépartementaux de la police judiciaire de Pointe-Noire et du Kouilou.

Dix bandits couramment appelés « bébés noirs », selon la police, règnaient en maîtres au quartier Mpaka, situé dans le troisième arrondissement de Pointe-Noire, Tié-Tié. Ils sont âgés entre 13 et 25 ans et appartiennent  au groupe dénommé « Les Américains ». Certains parmi eux ont dévalisé une des banques dans le département de la Bouenza, d’autres sont des repris de justice préalablement condamnés à la maison d’arrêt de la ville océane.

En plus, les services de police ont aussi présenté trois faux policiers dont deux ont servi comme auxiliaires à Brazzaville et l’autre qui se passerait pour capitaine de police évoluant à la Direction de la surveillance du territoire du département de Pointe-Noire. Celui-ci  a été saisi avec des formulaires de cette direction servant à la délivrance de passeports.

Répondant à la presse sur l’emploi des auxiliaires de police dans les départements de Pointe-Noire et du Kouilou,  le colonel de police André Mankassa, chef de service départemental de la police judiciaire dans ces départements, a expliqué que les auxiliaires de police ne font plus partie des effectifs de policiers à Pointe-Noire et au Kouilou, conformément à la note 000239/MID/DGP-SP du 7 février 2018 signée du directeur général de la police nationale. Quant aux « bébés noirs », il a indiqué que la police va continuer à les traquer,  jusqu’à leur dernier retranchement.

 

Légendes et crédits photo : 

1-Les « bébés noirs »
2-Les faux policiers

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire