Second tour des législatives : les observateurs de l’UA déplorent les violences

0

Les observateurs de l’Union africaine (UA), conduits par Diango Sissoko, ont noté que des violences ont été constatées dans de nombreux bureaux de vote, notamment à Iloupa 2, Abila 1 et dans quelques bureaux de vote de la deuxième circonscription électorale de Ouenzé à Brazzaville.

Ces superviseurs du vote ont indiqué par ailleurs que ces violences ont entrainé l’intervention des forces de l’ordre et l’interruption momentanée du vote. Elles ont impliqué, ont-ils indiqué, dans les deux premiers cas, les délégués des candidats et concernaient, dans le dernier cas, le vote des forces de défense.

En outre, les observateurs ont remarqué que de nombreux bureaux de vote ont clôturé avant l’heure légale. Par ailleurs, la mission de l’UA a salué le fait qu’en dépit des enjeux du second tour, le jeu électoral s’est déroulé globalement dans un climat apaisé.

Ainsi, ont-ils poursuivi, au regard des constats faits sur le terrain, la mission de l’UA a formulé des recommandations au gouvernement, à l’administration électorale, aux partis politiques et à la société civile.

Au gouvernement, la mission a recommandé de prendre les mesures nécessaires pour l’organisation, dans les meilleurs délais, des élections dans les circonscriptions où elles n’ont pu avoir lieu en vue de garantir une représentation nationale inclusive ; de renforcer la formation des forces de l’ordre quant à leur rôle en période électorale et de poursuivre son appui aux organes de gestion des élections dans la réalisation de leur mission y compris la consolidation des listes électorales.
A l’administration électorale, les observateurs de l’UA ont proposé de poursuivre le renforcement des capacités du personnel électoral sur toutes les étapes du vote ; de prendre les dispositions nécessaires pour le déploiement à temps du matériel électoral dans les démembrements et centres de vote ; de prendre les mesures pour faciliter l’identification du personnel électoral dans les bureaux de vote ; de veiller à l’usage systématique des scellés dans les bureaux de vote ; d’intensifier les actions d’éducation civique et électorale surtout en milieu rural ; d’améliorer les conditions de vote des forces de défense et de sécurité et communiquer suffisamment autour de ses modalités, ainsi que de renforcer la participation des femmes à tous les niveaux du processus électoral notamment en qualité de membres des bureaux de vote.

Aux partis politiques, la mission de l’UA a recommandé de recourir aux voies légales pour le règlement des différends électoraux ; d’intégrer et assurer la formation de leurs délégués, ainsi que de renforcer la participation des femmes dans le processus électoral.

A la société civile, les observateurs de l’UA ont recommandé de prendre une part active au processus électoral par des actions de vigilance citoyenne, de sensibilisation et d’éducation à la paix. 

Légendes et crédits photo : 

Une vue des observateurs de l’UA

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire