SCTP : la Licoco dénonce le détournement de fonds de la redevance logistique terrestre

0

Malgré les recettes générées par la Redevance logistique terrestre (RLT), la Société commerciale des transports et de ports (SCTP) s’avère incapable de maintenir la voie ferroviaire en bon état. Une situation qui ne laisse pas indifférente la Ligue congolaise de lutte contre la corruption (LICOCO).

Dans un rapport publié le 11 mars, la Licoco recommande au procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe de « réactiver la plainte déposée contre les détourneurs de ces fonds ».

« Au 31 décembre 2018, la RLT a déjà mobilisé plus de 55 millions USD mais le financement de la réhabilitation de nouveaux projets ferroviaires tardent à être concrétisé », déplore la Licoco.

Evoquant la gestion opaque des fonds mobilisés par la RLT, le rapport affirme qu’un business plan avait été établi pour la relance des activités ferroviaires de la SCTP, à hauteur de 36.236.591 USD alors que les encaissements cumulés dans les banques commerciales de Matadi et Boma pour la période de janvier 2013 à février 2016 se chiffrent à plus ou moins 53.877.639,04 USD.

Afin de mieux masquer les détournements, fustige la Licoco, les anciens comités de gestion ont ouvert 49 comptes bancaires dans des institutions bancaires différentes.

La RLT a été instituée par l’arrêté interministériel n°004/CAB/MIN/ECOetCOM/2012, fixant les modalités de perception de la redevance logistique terrestre au profit de la SCTP (ex-Onatra). A l’article 7, l’arrêté stipule que « les ressources générées par la redevance logistique terrestre sont exclusivement affectées au financement de la réhabilitation et/ou de nouveaux projets ferroviaires de la SCTP Sarl. Elles ne peuvent, en aucune manière, servir à la prise en charge d’autres activités, encore moins des besoins de fonctionnement de la SCTP Sarl ».

Alors que l’article 7 de l’arrêté interministériel sus évoqué interdit la sortie des fonds pour financer d’autres activités, déplore la Licoco, les anciens dirigeants de la SCTP ont agi autrement, en allouant au fonctionnement de la direction générale un montant de 9.922.392 USD.

Hormis ce montant, affirme la Licoco, 7.536.659 USD générés par la RLT ont servi à la participation de la SCTP au capital de Congo Airways, une compagnie d’aviation créée par l’Etat congolais et 497.758 USD (cantonnement pour exécution des jugements judiciaires).

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire