Sciences et technologies : le Congo ambitionne de promouvoir la géomatique

0

La ville de Brazzaville accueille, du 7 au 8 décembre, les premières journées nationales de la géomatique qui constituent un pas dans la promotion de cette discipline stratégique en matière de prise de décisions concourant au développement socio-économique.

Le ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation technologique, Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou, qui a ouvert la rencontre, a précisé que « se situant à l’interface entre la géographie et l’informatique, la géomatique n’est pas la solution mais contribue à trouver des solutions ». Ces journées représentent également une étape dans le processus de modernisation du Centre de recherche géographique et de production cartographique (CERGEC), appelé à se muter en institut géographique national du Congo.Sciences et technologies : le Congo ambitionne de promouvoir la géomatique

Parmi les résultats attendus de ces assises figurent l’identification des freins à l’utilisation de la géomatique, l’initiative d’engager une réflexion sur les données géographiques publiques et les conditions de leur utilisation par divers acteurs de la société.

Les données géographiques sont d’une grande utilité dans la délimitation des frontières terrestres et maritimes, ainsi que dans la réalisation des projets liés à l’agriculture, l’énergie, l’environnement, la pêche, l’aménagement du territoire, la gestion foncière, la culture, les télécommunications, la santé, les assurances.  

Pour le directeur du CERGEC Evariste Nombo, ces journées devraient permettre aux techniciens et utilisateurs des données géomatiques d’accroître leurs connaissances. « La prise en compte des données géo spatiales dans l’extension des centres urbains est nécessaire pour éviter les situations de catastrophes telles que les inondations, les érosions sous lesquelles ploient nombre de villes du Congo », a-t-il dit.

Créé par la loi n°002/86 du 22 février 1986, le CERGEC a entre autres missions, d’effectuer des recherches liées à l’analyse de l’espace géographique national, à la cartographie générale et thématique. Il a aussi la charge d’assurer la coordination des travaux géodésiques, topographiques, photographiques et de nivellement ; de recevoir les copies des rapports, procès-verbaux, documents techniques, traités et conventions sur les frontières et les limites administratives.     

Cette première édition des journées nationales de la géomatique est célébrée sur le thème « La géo-information, outil de planification et de bonne gouvernance au service du développement ». Elle est organisée avec l’appui des partenaires parmi lesquels l’institut géographique national de France dont la cheffe de projet, Camille Pinet, a effectué le déplacement de la capitale congolaise pour partager l’expérience de sa structure. Selon elle, l’information géographique est incontournable pour assurer une bonne cohérence entre les développements des différents secteurs.   

Légendes et crédits photo : 

Une vue des participants aux journées nationales de la géomatique (photo Adiac)

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire