Santé publique: du matériel de conservation des vaccins offert au Congo

0

Dans le cadre du Programme élargi de vaccination, la ministre de la Santé et de la population, Jacqueline Lydia Mikolo,  a réceptionné le 30 mars à Pointe-Noire, des mains de Micaela Marques De Sousa, représentante de l’Unicef au Congo, divers équipements de chaîne de froid.

Le matériel réceptionné est composé de cent trente réfrigérateurs dont dix électriques et cent vingt solaires d’un montant total de cinq cent mille dollars, soit plus de deux cent cinquante millions de FCFA. Le Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef) a pu l’acquérir grâce à l’appui de l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (Gavi), dans le cadre du Projet de renforcement du système de santé.

Ces équipements arrivent à point nommé, ont indiqué les autorités sanitaires, car ils permettront d’améliorer la qualité de la conservation des vaccins en République du Congo. En effet, selon un inventaire physique des équipements de conservation des vaccins réalisé en 2017 sur l’ensemble du territoire national avec l’appui de l’Unicef, 40% des équipements recensés ne répondaient pas aux normes de pré qualification par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), certains sont en panne et d’autres sont vétustes. A la suite de ce constat, un plan de réhabilitation a été élaboré pour améliorer  cette situation de chaîne de froid d’un coût total de près d’un milliard de francs  CFA, étalé sur cinq ans.

Pour l’Unicef, sans vaccins de qualité, il n’y a pas de protection des enfants. Et c’est dans ce cadre qu’en partenariat avec l’OMS, l’Unicef appuie le programme élargi de vaccination pour l’amélioration tant de la qualité de l’offre que le renforcement de la demande. La représentante de l’Unicef a félicité le gouvernement congolais à travers le ministère de la Santé pour tous les efforts consentis dans la mobilisation des financements pour la santé, en général, et la vaccination, en particulier.

Micaela Marques De Sousa a aussi adressé ses remerciements à Gavi qui, malgré la sortie de l’éligibilité du Congo, souhaite l’accompagner dans cette phase de transition selon des modalités qui contribueront, une fois de plus, à améliorer la vaccination dans le pays et à maintenir des acquis. « Je réitère  la  ferme volonté de l’Unicef, de Gavi et de l’OMS de collaborer avec toutes les parties prenantes pour accompagner le gouvernement dans ses louables efforts visant, de manière spécifique, le renforcement de la vaccination et, de manière générale, la réduction de la mortalité maternelle, infantile, et l’amélioration de la santé communautaire, pour une population saine, gage du développement durable du Congo », a-t-elle déclaré.

Pour sa part, Jacqueline Lydia Mikolo a, au nom du gouvernement, félicité  vivement Gavi et l’Unicef ainsi que tous les partenaires multilatéraux pour leurs appuis multiformes dans l’amélioration de la santé des Congolais, en général, et celle des enfants, en particulier. La vaccination, précisons-le, constitue  une intervention majeure dans la santé car elle fait reculer la mortalité infanto-juvénile et la prévalence des maladies. Elle a contribué, par exemple, à l’éradication de la variole, la réduction de l’incidence de la poliomyélite à plus de 99% et celle du tétanos néonatal à 94% dans l’ensemble du monde.

Notons que le représentant de l’OMS  et les autorités départementales de Pointe-Noire ont participé à cette cérémonie de remise du matériel.

Légendes et crédits photo : 

Adiac Photo: Des officiels visitant le matériel

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire