Santé publique : après dix jours de service minimum, les portes du CHU de nouveau ouvertes aux malades

0

En grève depuis le 1er août, l’intersyndicale du Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Brazzaville est sortie tête haute après les négociations avec le gouvernement concernant ses revendications

Santé publique : après dix jours de service minimum, les portes du CHU de nouveau ouvertes aux maladesL’assemblée générale tenue le 10 août dernier à Brazzaville a décidé de la suspension immédiate de la grève générale illimitée déclenchée au début du mois et la reprise effective du travail. Les pourparlers engagés avec le gouvernement à propos de leurs revendications ont débouché sur la signature d’un protocole d’accord entre les deux parties. Ainsi, s’agissant du retard observé dans le paiement des salaires, le gouvernement et l’intersyndicale ont convenu du paiement concomitant du salaire des agents du CHU avec celui des fonctionnaires. Quant au règlement de la dette sociale, une commission a été mise en place pour réévaluer son montant, contrôler les bénéficiaires et engager des poursuites judiciaires contre les auteurs de ces actes.

Concernant les cotisations et prestations sociales, les deux parties se sont accordées pour poursuivre les démarches auprès du Trésor public en vue d’un paiement régulier des cotisations sociales par employeur et par employé. Les travailleurs du CHU demandaient également l’amélioration de la communication avec la hiérarchie. C’est ainsi que les négociations ont débouché sur l’institution d’un dialogue social chaque premier jeudi du nouveau mois. L’autre préoccupation du CHU consiste à améliorer les conditions de travail des agents. A cet effet, les deux parties ont souligné la nécessité de l’appui financier et technique du gouvernement. Elles ont, enfin, décidé de la formalisation des recommandations de l’audit financier et organisationnel du CHU par le comité de direction afin de les rendre immédiatement exécutoires.

« Cependant, les travailleurs exigent du gouvernement de la République l’application sans conditions des acquis obtenus en vue de la levée ultérieure et définitive de la grève », conclu l’intersyndicale, précisant que la porte du CHU était de nouveau ouverte aux malades externes.

Rappelons que la situation du CHU de Brazzaville a interpellé le dernier Conseil des ministres qui a demandé que la masse salariale globale de cet établissement, qui s’établit à un peu plus de 7 milliards FCFA par trimestre pour près de 3000 agents, soit mieux maîtrisée. A cet effet, le Chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso, a instruit le gouvernement de procéder dans les meilleurs délais à un recensement des agents concernés. 

Légendes et crédits photo : 

L’entrée du service des urgences du CHU de Brazzaville ; crédit photo Adiac

Source : adiac-congo.com

Leave a Reply