Santé : les troisièmes journées médicales congolaises de France

0

Pour célébrer son 11e anniversaire, l’Association des anciens de l’Insssa et des médecins congolais de France (AIMCF) organise, sous la présidence du Pr Jacques Moret, chef de service de neuroradiologie interventionnelle au CHU du Kremlin Bicêtre, un colloque sur le thème « L’accident vasculaire cérébral aigu : état actuel et perspectives« .

 

AIMCF-sigle officielC’est depuis sa création, le 10 janvier 2007 à Orléans, que l’AIMCF a commencé à initier différentes actions sanitaires, humanitaires, scientifiques et médicales. Le prochain colloque, prévu le 25 mai, se tiendra à l’Escale, salle de Saint-Cyr-sur-Loire / Tours, dans le département de l’Indre et Loire en France. Par communiqué de presse, cette association convie le public intéressé à y prendre part.

Pour cet événement, en effet, les organisateurs indiquent qu’il aura la particularité de voir conviés tous les doyens de la Faculté de médecine de Brazzaville, actuels et anciens. Les Prs Christophe Bouramoue et Assori Itoua Ngaporo ainsi que plusieurs spécialistes et experts sont invités à venir partager leurs expériences et réflexions sur le thème de la rencontre.

Avec eux, expliquent-ils, « outre son intérêt scientifique, ce forum aura pour objectif de rassembler les professionnels de santé pour mener des réflexions visant une amélioration de la prévention et de la qualité de la prise en charge des patients ».

Quant à la justification de leur initiative, ils confient que ces rencontres devraient également leur donner l’occasion d’échanger avec leurs confrères et compatriotes exerçant au Congo, pour envisager ensemble des solutions sous forme de filières de soins facilitant une prise en charge optimale des patients.

C’est le thème qui leur est apparu évident pour plusieurs raisons, disent-ils. « Avant tout, l’accident vasculaire cérébral (AVC) reste un problème majeur de santé publique, qui n’épargne aucun continent. En effet, l’OMS prévoit une augmentation de l’incidence mondiale des AVC, de seize millions de cas en 2005 à vingt-trois millions en 2030 », expliquent les organisateurs de la renconre du 25 mai.

Ils concluent en prévenant que les facteurs de risque ayant été identifiés, il importe de mener des actions de santé publique orientées vers la prévention et l’éducation thérapeutique,  de renforcer aussi et surtout la formation des urgentistes pour en faciliter le diagnostic et, par conséquent, l’accès aux soins dans les délais requis.

Pour toute demande d’information

Président du comité d’organisation :    Dr R Bibi 

Tel : 06 21 53 86 34  ([email protected])

Chargé de la communication :                 

Dr F Diakabana 

Tel : 06 18 42 10 32  ([email protected]

Légendes et crédits photo : 

Photo : AIMCF-sigle officiel

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire