Santé : le « vitiligo », une maladie peu connue

0

La pathologie a toute une journée mondiale qui lui est consacrée, le 25 juin de chaque année, mais elle demeure ignorée par bon nombre d’individus qui ne savent pas comment elle se manifeste et se traite.

 D’après les spécialistes, le vitiligo est une maladie de la peau caractérisée par des taches blanches (dépigmentation). Celles-ci proviennent d’une diminution ou de l’absence des cellules de la peau, actives dans la production de la mélanine, molécule responsable pour la pigmentation de la peau. La manifestation et le développement de cette pathologie peuvent se produire à n’importe quel âge et la plupart des personnes atteintes développent le vitiligo avant l’âge de 20 ans.

Le vitiligo évolue par poussées, sous l’influence de différents facteurs comme le stress, l’anxiété, le choc psychologique ou les frottements, et apparaît parfois au contact de produits chimiques. Les causes les plus communes sont peu connues. Mais des récentes recherches suggèrent cependant que la maladie puisse provenir de désordres auto-immuns, de prédispositions génétiques, de stress oxydatifs. Il peut encore être d’origine neuronale ou virale.

Les principales causes de la maladie

De sources médicales, on apprend que les causes de la maladie ne sont pas bien expliquées. Néanmoins, certains facteurs sont déjà identifiés. Cette maladie est principalement d’ordre génétique et est liée à des troubles endocriniens ou auto-immuns systémiques. Le facteur génétique semble important. On compte au moins onze gènes impliqués, dont le Nalp1et le Tyr. Le vitiligo est donc une infection polygénique. Un facteur auto-immun peut être aussi associé. En effet, les gènes qui influent sur la maladie jouent un rôle dans l’activité du système immunitaire. Et certaines études montrent aussi une augmentation de la libération de Tnf-a par les cellules du système immunitaire. En situation clinique, les patients rapportent que le vitiligo apparaît après un traumatisme, après avoir été malade, ou encore à la suite d’un stress. Un coup de soleil ou des frictions répétées peuvent aussi être des déclencheurs. Ces facteurs sont déclenchants et non des causes primaires. Ils sont aussi des facteurs aggravants.

Diagnostic et traitements

 Le diagnostic du vitiligo se fait généralement chez un dermatologue. Il repose essentiellement sur la constatation de lésions caractéristiques sur la peau. En effet, le vitiligo se caractérise par des taches blanches sur la peau. Le caractère symétrique ou non des taches est aussi  étudié. L’utilisation d’une lampe de Wood peut être utile pour aider à dépister les taches pâles ou un début de maladie. Cela permet aussi d’observer l’évolution  de la maladie d’une consultation à l’autre. La forme segmentaire est un peu plus fréquente chez l’enfant, surtout au niveau du visage, avec une progression plus rapide. Il existe différents traitements de la maladie, cependant, l’efficacité des traitements est étroitement liée à l’état psychologique du malade et aux frictions mécaniques sur la peau. D’où l’importance de la prise en charge psychologique du malade. Les différents traitements envisagés se font par combinaison entre eux. On a, entre autres, le traitement médical, le traitement chirurgical par des greffes tissulaires, la dépigmentation des zones atteintes, etc.

 

Légendes et crédits photo : 

Photo archive: manifestation de la maladie de vitiligo au niveau des membres inférieurs

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire