Santé : la solitude accroît le risque de mourir d’une crise cardiaque

0

La conclusion à laquelle ont abouti  des chercheurs finlandais est contenue dans la revue médicale « Heart », au terme d’une étude rendue publique le 27 mars.

 

La vaste étude menée par des chercheurs finlandais portant sur la Grande-Bretagne, pays où il y a beaucoup de « personnes isolées », a concerné quelque 479 000 personnes, qui ont répondu à des questions pour savoir si elles étaient « socialement isolées » et si elles se sentaient seules. Il s’agissait de savoir notamment combien de personnes les intéressées voyaient, et à quelle fréquence elles sortaient.

Les auteurs de l’analyse estiment que « l’isolement social et le sentiment de solitude sont associés à un risque plus élevé d’infarctus grave du myocarde ou d’accident vasculaire cérébral ». « L’isolement social semble rester un facteur de risque de mortalité indépendant après un infarctus ou un AVC », ont-ils écrit dans l’étude, dont l’originalité est d’isoler ce facteur des autres.

Vivre seul va souvent de pair avec d’autres risques pour le cœur, comme un mode de vie peu sain (tabagisme, alimentation déséquilibrée, manque d’activité physique), une mauvaise santé mentale, et la pauvreté, souligne-t-on. Et en excluant ces autres risques, vivre seul augmente ainsi la mortalité de 32% après un infarctus ou un AVC, relève le texte.

Conscients de l’impact néfaste de la solitude sur la santé, certains pays prennent des précautions pour accompagner les personnes qui subissent l’isolement social. C’est le cas de la Grande-Bretagne où la Première ministre, Theresa May, avait annoncé, en janvier dernier, la nomination d’une secrétaire d’État chargée des personnes isolées, pour trouver des solutions au fléau social de la solitude.

 

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire