Sanctions de l’UE: le député Juvénal Munubo appelle à éviter le «bras de fer»

0

Le député de l’opposition Juvénal Munubo n’est pas favorable à des meures de « réciprocité » du gouvernement congolais après les sanctions de l’Union européenne contre des responsables congolais. Pour lui, il faudrait éviter d’engager « un bras de fer ».

« Je ne pense pas que la réciprocité soit la meilleure solution. C’est vrai que le recours en droit est un principe. Mais il faut savoir ce que le Congo gagne dans tout ça », explique le député UNC.
Pour lui, l’essentiel est de se focaliser sur les élections dont certains responsables congolais ont été accusés de retarder l’organisation.

« Je crois que ce qui est important, c’est de nous focaliser sur l’essentiel. Et l’essentiel ici, c’est de créer une synergie de bonne volonté pour qu’on aille aux élections. Les sanctions interviennent pour nous aider à aller aux élections », soutient Juvénal Munubo.

Pour l’opposant, « engager un bras de fer risque de se révéler contre-productif ». 

« Mesures de représailles »

Pour sa part, le député de la Majorité présidentielle François Nzekuye est favorable à des « mesures de représailles » si l’Union européenne ne retire pas ses sanctions. Pour lui, ces sanctions sont illégales.

«L’Union européenne n’a pas le droit de sanctionner un citoyen congolais de quelque manière que ce soit», affirme le député.

M. Nzekuye soutient que ces sanctions même si elles visent des individus ont des conséquences directes sur la gestion de l’Etat.

«Quand on sanctionne le ministre de la communication que nous connaissons très actifs dans les chaînes de radio et de télévision européennes, la République est handicapée», explique le député.

«Si l’Union européenne ne les retire pas, en ce moment-là nous allons appliquer les mesures de représailles réciproques. Nous allons échanger avec le gouvernement pour connaître les mesures qui feront le plus mal à l’Union européenne. Et nous en connaissons», ajoute-t-il. 

L’Union européenne a imposé en mai dernier des sanctions individuelles contre neuf responsables congolais pour de « graves violations des droits de l’homme ». En décembre dernier, l’UE avait déjà sanctionné sept autres responsables congolais. D’autres responsables sont sous le coup de sanctions du Trésor américain.
 

Source : radiookapi.net

Laisser un commentaire