Sanctions américaines : l’ex-majorité présidentielle les qualifie « d’immorales » et invite Kinshasa à « répliquer »

0

La majorité démocratique (ancienne majorité présidentielle) a au cours d’une conférence de presse, ce mercredi 27 février 2019, dénoncé les nouvelles sanctions américaines imposées à cinq personnalités congolaises. Pour elle, cette pression américaine sur les personnalités congolaises est une « atteinte à la dignité de tout un peuple ».

Par l’intermédiaire de son porte-parole, Alain Atundu, elle invite les autorités nationales à répliquer vivement face ses sanctions qu’elle qualifie « immorale et politiquement indécente des autorités américaines ».

« La Majorité attend des autorités nationales et des tous les patriotes une réplique vive et appropriée afin de ne pas porter atteinte à la dignité de tout un peuple », a déclaré le porte-parole de la majorité démocratique.

L’ancienne majorité présidentielle estime que Corneille Nangaa (président de la Ceni), Norbert Basengezi (vice-président de la Ceni), et Marcellin Mukolo Basengezi (conseiller du président de la Ceni), Benoît Lwamba, président de la Cour constitutionnelle, ainsi que Aubin Minaku, ancien président de l’Assemblée nationael, concernés par les sanctions sont des « héros de la démocratie ».

« Les dignes fils du pays, dont les noms viennent de s’ajouter sur la liste de sanctions américaines ciblées, doivent à juste titre, être considérés et traités avec le respect en véritables héros », a ajouté Alain Atundu.

Selon le département américain, les cinq personnalités citées ci-haut sont impliquées dans une corruption importante, des violations des droits de l’homme et atteinte à la démocratie.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire