Retour annoncé de Moïse Katumbi à Lubumbashi : un dispositif sécuritaire constaté sur la route de l’aéroport

0

Un dispositif sécuritaire a été constaté vendredi 3 août matin, sur la route de l’aéroport et à plusieurs endroits de la ville de Lubumbashi, à l’annonce du retour de l’opposant congolais Moïse Katumbi. Son avion n’a pas été autorisé à atterrir dans le chef-lieu de la province du Haut-Katanga. Le candidat déclaré à la présidentielle pour le compte de la plateforme Ensemble pour le changement a indiqué qu’il passerait par Ndola (Zambie) afin de rentrer en République démocratique du Congo pour déposer sa candidature.

Sur la route de l’aéroport, des véhicules sont systématiquement contrôlés par une dizaines d’éléments de la police accompagnés des agents de renseignements. La plupart ont été contraints à rebrousser chemin.

Vers l’aéroport international de la Lwano comme sur la route Kisanga à l’entrée de la ville par la cité de Kasumbalesa, la circulation a été très fluide jusqu’aux environs de midi. Sur le tronçon carrefour-aéroport long de 5 km, 5 barrières de la police y sont érigées.

Sur quelques points chauds, comme au niveau de la passerelle, arrêt bus express, centre de recherche agro-alimentaire, rond- point Mzee à la bifurcation entre l’aéroport et la route Likasi, des éléments de la police procèdent à un contrôle systématique des véhicules et des passagers.

Des curieux venus nombreux assistent en spectateur aux aller et retour des véhicules transportant les policiers armés. Par moment, au niveau de la passerelle, les curieux et la police jouent au chat et à la souris.

La police disperse tout attroupement et les curieux une fois a police partie revient en lançant des cris provocateurs. Sur ce tronçon, les magasins n’ont pas ouvert. Les vendeurs du marché rails sont postés sur la route en train d’assister au spectacle.

Etant rassurés que l’avion transportant l’opposant Moise Katumbi n’a pas été autorisé à atterrir à Lubumbashi, Kyungu wa Kumwanza et certains membres de la plateforme Ensemble pour le changement venu de Kinshasa qui étaient à l’aéroport sont tous rentrés.

Ils étaient accompagnés de plusieurs de leurs sympathisants. Entre temps en ville, tout est calme et les activités tournent comme d’habitude.

Cependant, dans la commune de Kamalondo ceux qui ont tenté de se regrouper non loin du stade TP Mazembe ont été dispersés par la police à coup de gaz lacrymogène.

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire