République Tchèque : Sortie en salle du film sur le génocide au Rwanda

0

“Les oiseaux chantent à Kigali” de la réalisatrice polonaise Joanna Kos-Krauze a fait des vagues au 52e Festival international de films, qui a eu lieu cette année dans le spa de Karlovy Vary, en République Tchèque.

Kos-Krauze a commencé à travailler sur ce drame du génocide rwandais avec son mari et collaborateur de longue date, le réalisateur Krzysztof Krauze, décédé en 2014.


Krzysztof Krauze

Commis dans le cadre de la guerre civile ayant opposé les hutus et les tutsis, entre avril et juillet 1994, le film raconte l’histoire de l’ornithologue polonaise Anna, qui se rend au Rwanda en 1994 tout juste au moment où se déclenche un génocide sanglant.

Une responsabilité polonaise pour la réalisatrice Joanna Kos-Kauze dont le film paraît 3 ans après la mort de Krzysztof Krauze.

“C‘était naturel pour nous parce que l’Holocauste a eu lieu en Pologne, nous avons affaire à ses conséquences jusqu‘à aujourd’hui. Nous voulions faire un film sur l’Holocauste depuis longtemps, mais nous ne pouvions pas trouver une histoire où nous aurons pu raconter l’histoire en utilisant une nouvelle langue. À la fin, nous avons décidé, après avoir passé près de six ans en Afrique et après être arrivé au Rwanda, que nous allions essayer d’allier ces deux éléments.’‘

“C’est une grande responsabilité, c’est une très grande responsabilité parce que l’histoire que je raconte, c’est l’histoire de millions de personnes qui sont mortes, mais aussi celle d’un autre million de personnes qui leur ont survécu et qui ont traversé le même processus, le même traumatisme et doivent guérir. D’abord, j’ai eu un peu peur lorsque j’ai pris le rôle, peur de ne pas faire justice à l’histoire, et plus tard, je me suis rendu compte qu’en réalité, c’est une bonne occasion de partager avec le monde entier ce que nous avons traversé.’‘ Ajoute l’actrice Rwandaise Eliane Umhuhira.

Une partie de ce tournage a également eu lieu au Rwanda, à la fin de la réalisation du film. Il constitue environ un tiers de toute l’histoire, selon l’actrice polonaise Jowita Budnik.

‘‘Mais nous avons passé beaucoup de temps au Rwanda, j’ai passé environ trois mois là-bas, c’est une expérience inhabituelle, un pays et une culture totalement différents. Nous nous sommes également rappelés que nous faisons un film sur un terrible génocide, et malgré la beauté du pays et les gens merveilleux, c‘était difficile à oublier.”

Le génocide Rwandais, l’une des plus sanglante l’histoire de l’humanité a fait environ 800 000 morts, pour la majorité des tustis, selon l’ONU.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire