République centrafricaine : l’ONU envisage de traduire en justice les auteurs des crimes commis dans le pays

0

Inquiet de l’insécurité grandissante et des exactions commises contre les Casques bleus, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a invité dans une déclaration, le 12 juin, les autorités du pays ainsi que les gouvernants du monde à lancer une enquête afin de juger les auteurs de ces actes.

L’idée de traduire en justice les acteurs des différents actes de violence et crimes commis en Centrafrique fait suite à la mort d’un Casque bleu d’origine burundaise, tué le 11 juin, dans une attaque par des groupes armés. Alors que les Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MinuscaA) étaient en pleine patrouille à Bambari, au centre du pays.

Condamnant fermement ces actes de tuerie organisés par des groupes armés contre les patrouilles de la Minusca, le secrétaire général de l’ONU a précisé qu’en dehors de la mort de ce Casque bleu dans cette attaque, des blessés graves ont été également enregistrés. Cependant, par rapport au bilan  des morts depuis janvier dernier, on note  à cinq cas le nombre des victimes.

« Les Casques bleus sont tués dans des attaques ciblées en République centrafricaine depuis janvier 2018.  En l’espace d’une semaine, deux attaques ont eu lieu et fait des morts. Cela est déplorable, parce que ces casques bleus font des sacrifices ultimes pour la paix en République centrafricaine », a-t-il  déclaré, avant de présenter ses condoléances à la famille de la victime ainsi qu’au gouvernement du Burundi, tout en rappelant à la communauté internationale que les attaques contre les forces de maintien de la paix des Nations unies peuvent constituer un crime de guerre pouvant entraïner l’application des sanctions contre leurs auteurs.

« Nous exhortons, au nom de l’ONU, les autorités de la République centrafricaine ainsi que les gouvernants à multiplier des stratégies susceptibles de donner lieu à une enquête et identifier les coupables pour les traduire rapidement en justice », a encore indiqué Antonio Guterres.

 Par ailleurs, pour montrer son indignation quant à la mort des Casques bleus et la multiplication des attaques contre ses troupes, la Minusca rappelle que ses troupes n’ont d’autres objectifs que d’aider et appuyer les efforts du gouvernement centrafricain pour la restauration progressive de la paix et de l’autorité de l’Etat dans le pays. «  Notre mission mettrait tout en œuvre pour rechercher et traduire les auteurs de ces actes en justice », a conclu la Minusca.

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire