Rentrée parlementaire : Aubin Minaku appelle le CNSA et la Céni à s’assumer

0

Les députés nationaux ont repris, le vendredi 15 septembre, le chemin de l’hémicycle du Palais du peuple, pour une session ordinaire essentiellement budgétaire, suivant la volonté du Constituant.

En dépit de son caractère budgétaire, la session de septembre à l’Assemblée nationale s’ouvre dans un contexte d’exigence électorale qui, selon le président de l’Assemblée nationale, est la seule issue fiable et royale pour sauver la jeune démocratie rd-congolaise.

L’Assemblée nationale accordera la priorité à l’examen et au vote du projet de loi de finances de l’exercice 2018, a indiqué Aubin Minaku, dans son discours d’ouverture de session. Le gouvernement est ainsi appelé à déposer la loi portant reddition des comptes de l’exercice 2016, un préalable à l’examen de la loi de finances de l’exercice 2018.  

Dans sa communication de circonstance, le président de la chambre basse a appelé le CNSA et la Céni à « s’assumer pleinement pour publier, au plus vite, le calendrier électoral ». Aubin Minaku a exhorté toutes celles et tous ceux qui sont concernés dans la mise en œuvre du processus électoral en cours à s’y impliquer activement.

Anticipant sur la tension politique dont le décor se plante avec l’approche de la date du 31 décembre prochain, considérée par une grande partie de l’Opposition comme la fin de l’échéance prolongeant le mandat du président de la République, Joseph Kabila, sur base de l’Accord de la Saint-Sylvestre, Aubin Minaku joue à l’apaisement. Il appelle les uns et les autres à ne pas reproduire le même refrain sur la scène ni les mêmes polémiques d’avant décembre 2016.

« Créons plutôt, chaque jour qui passe, un cadre clair et limpide et irréversible menant vers les élections dans un délai raisonnable », a-t-il souligné. Et de poursuivre : « En un mot, et ça vaut la peine d’insister, pas de précipitation inconsidérée ni lenteur excessive ».

L’Assemblée nationale promet d’accorder toute la diligence voulue à l’examen et au vote du projet de loi portant répartition des sièges par circonscription électorale en vue des élections législatives et provinciales.

S’agissant du projet de loi modifiant et complétant la Loi électorale, conformément aux engagements pris dans le cadre de l’Accord politique et global du 31 décembre dernier, il fera l’objet d’un examen au cours de cette Session. « Pourvu que le texte soit déposé par le gouvernement dans les délais requis », a prévenu Aubin Minaku.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire