Religion: un miracle de guérison inexpliquée attribué au pape Paul VI

0

Dans les allées du Vatican, il n’y a plus de doute : le pape Paul VI sera proclamé saint à brève échéance. Il ne reste plus que l’avis des théologiens de la Congrégation pour les causes des saints et la voix (ou la signature) du pape François pour faire franchir la cause de son prédécesseur à l’étape ultime sur la voie de la sainteté.

Le 19 octobre 2014, le pape François avait déjà proclamé la béatification du pape Paul VI, l’avant-dernière étape avant la canonisation qui fait qu’un(e) chrétien (e) est admis(e) à la sainteté, avec l’inscription de son nom et le choix de célébration de sa fête au calendrier de l’Eglise.

Les rites pour ce faire ont été allégés au fil des années. Auparavant, il fallait au moins trois miracles pour parvenir à la conclusion du processus. Aujourd’hui, un seul miracle suffit. A condition qu’il soit attesté par les théologiens et une commission médicale pour ce qui concerne les cas de guérison. Dans le cas d’espèce, le miracle reconnu et intervenu par l’invocation du pape Paul VI est survenu en 2014 sur une petite fille nommée Amanda, dans la région de Vérone, au nord de l’Italie. Pour sa béatification, le miracle du pape Paul VI était intervenu en Californie en 1999, sous le pontificat de Benoît XVI.

Le pape Paul VI, né Jean-Baptiste Montini, est monté sur le trône de saint Pierre en juin 1963, succédant au pape Jean XXIII. Il est décédé en 1978. Son pontificat a été marqué par de hauts-faits. Il est le premier pape à avoir visité l’Afrique (Egypte et Ouganda). Et il a conduit une intense activité pastorale sur la famille. Son encyclique Humanae vitae sur le sens de la vie est un des textes majeurs de l’Eglise catholique condamnant notamment l’avortement. Sa béatification, selon la presse italienne, pourrait intervenir en octobre 2019, mais le dernier mot reviendra au pape François.

 

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire