Religion : les évêques du Congo préoccupés par l’avenir des jeunes

0

A l’issue de la 47e assemblée plénière de la Conférence épiscopale du Congo, tenue du 26 novembre au 2 décembre à Brazzaville, sur le thème « Jeunesse congolaise et identité chrétienne », les prélats ont rendu public un message dans lequel ils se disent préoccupés par l’avenir de la jeunesse, au regard de la montée vertigineuse et scandaleuse des antivaleurs.

Dans leur message, les hommes d’église  ont fait un état des lieux de la situation des jeunes marquée par le chômage, la criminalité, le recul de l’éducation, le viol, le vol, l’alcoolisme, la corruption, les déviances sexuelles, les assassinats…, avant de lancer un appel aux jeunes et enfants, aux prêtres, aux personnes consacrées, aux familles, aux médias, au gouvernement et à l’Etat, aux forces de l’ordre, aux femmes et hommes de bonne volonté, pour qu’ils prennent en main l’éducation de la jeunesse congolaise.

Aux jeunes, les évêques leur ont rappelé de ne pas suivre les mauvais exemples ni les mauvaises compagnies ; d’être raisonnables et d’écouter la voix du Seigneur tout en précisant que les hommes d’église sont conscients des difficultés de tout genre et des problèmes que rencontrent les jeunes dans leur vie.

A l’endroit des prêtres, ils  les ont  interpellés pour ne pas oublier les jeunes dans leur ministère et de prendre soin d’eux. « Ils ont besoin de vous, de vos conseils et de votre accompagnement pour les édifier et les orienter vers Dieu », relève le message.  

S’adressant aux personnes consacrées, les évêques du Congo leur ont rappelé qu’elles doivent être conscientes de la crise multiforme que traverse la jeunesse congolaise. « Au nom de votre consécration au Seigneur, vous êtes appelés à être des témoins crédibles de la tendresse et de la miséricorde de Dieu au milieu des jeunes. Nombreux parmi vous sont aussi jeunes ; ils n’ignorent ni les joies ni les espoirs, ni les peines ni les angoisses liées à cette étape de la vie », précisent les évêques.

Aux familles, les hommes d’église leur ont rappelé que le futur de la société congolaise dépend également de ce que les jeunes reçoivent d’elles. Car, ont-ils poursuivi, l’ignorance rend vulnérables les jeunes et conduit à la destruction de leur avenir et donc de la société tout entière.

A l’endroit des médias, les prélats les ont appelés à aider les jeunes à grandir. A travers les médias, ont-ils déclaré, il est important de donner de bons enseignements qui forment la jeunesse et non la désorientent et la détournent de la réalité.

S’adressant à l’Etat et au gouvernement, les hommes d’église ont exhorté les politiques à focaliser leur attention sur la jeunesse pour la rassurer du lendemain en lui apportant formation et éducation dans de bonnes conditions, le travail et de meilleures conditions de vie. « Face au chômage des jeunes, la création d’emplois et la mise en place des politiques publiques et des programmes en faveur de l’entrepreneuriat pourraient considérablement être une réponse appropriée, en aidant les jeunes à développer des compétences générales », ont-ils fait observer.

Aux forces de l’ordre, les évêques encouragent le travail qui se fait dans le rétablissement de l’ordre public au Congo. Par ailleurs, ils invitent les agents complices des groupes de bandits à se ressaisir et à accomplir leur mission dans la loyauté, le respect et le patriotisme.

Les hommes de Dieu ont également appelé les femmes et hommes de bonne volonté à prendre des responsabilités pour garantir aux jeunes un avenir meilleur. Car, ont-ils indiqué, une jeunesse ratée conduit inévitablement vers un futur incertain.

Notons que les assises de Brazzaville faisaient suite à la 15e Assemblée générale du synode des évêques qui s’est tenue du 3 au 28 octobre à Rome, en Italie, sur le thème « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ».

 

 

 

 

 

    

 

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire