Relance de la Miba : la bonne foi du gouvernement mise à rude épreuve

0

Depuis la promesse de 10 millions USD faite à la Minière de Bakwanga (Miba) par le Premier ministre Bruno Tshibala Nzenze, des voix s’élèvent pour critiquer cette action du gouvernement central. A ce propos, les avis divergent.

Pour certains analystes, la promesse de 10 millions USD faite par le Premier ministre au profit de la Miba est une bonne chose, dans la mesure où l’Etat congolais est actionnaire majoritaire. Et pour d’autres, c’est un coup d’épée dans l’eau, en dépit du fait que la descente aux enfers de l’entreprise a atteint des proportions inquiétantes.

« Ce dont la Miba a besoin, c’est le soutien financier du gouvernement. De ce fait, le geste que vient de poser le Premier ministre en promettant le décaissement de 10 millions USD en faveur de cette société minière redonne de l’espoir à tout un peuple. Et avec ces 10 millions USD du gouvernement, la Miba pourra retrouver un nouveau souffle », a expliqué Chadrin Ntumba, analyste économique et exploitant minier au Kasaï central.

« Promettre 10 millions USD à la Miba ne va pas résoudre grand-chose. Ils ne peuvent directement permettre la relance de la Miba. C’est un montant qui pourra juste permettre de réaliser un vrai diagnostic de cette entreprise. Notamment le renouvellement de l’outil de travail, la certification de réserves, la préservation d’emplois… Bref, ces 10 millions aideront à identifier les vrais problèmes auxquels la Miba fait face. Et le résultat de ce travail pourra éventuellement être présenté aux partenaires potentiels qui pourront, cette fois là, s’engager dans un partenariat gagnant-gagnant avec la Miba. Toutefois, la relance de la Miba dépend en grande partie de l’engagement sérieux de l’Etat », a expliqué un expert qui a requis l’anonymat.

Le 17 juin, le Premier ministre, Bruno Tshibala Nzenze a annoncé pour bientôt, le décaissement d’une somme de 10 millions de dollars américains qui, selon lui, pourra apporter un nouveau souffle à cette entreprise publique, productrice de diamant. C’était au cours d’un tête à tête avec le gouverneur du Kasaï central, Alphonse Ngoyi Kasanji.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire