Réforme électorale : L’UNC veut mobiliser pour barrer la route à une « loi suicidaire »

0

Il y a peu, à l’hémicycle du Palais du Peuple, les Députés nationaux ont adopté le projet de loi électorale portant modification de celle de 2015. Qui, faut-il le rappeler, contient des dispositions sur l’instauration du seuil de représentativité, de la hausse de la caution et laisse la voie libre à l’usage de la machine à voter. Pourtant, ce sont là des sujets qui causent bien des désaccords au sein de la classe politique. Et parmi les contestataires, le parti cher à Vital Kamerhe, l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), qui a decidé de se mettre en ordre de bataille pour barrer la route à l’entrée en vigueur de cette loi et la fin de son examen.

Réunis le dimanche 3 décembre 2017, sous la direction du secrétaire général de l’UNC, l’Honorable Jean Baudouin Mayo, les cadres du parti de Vital Kamerhe ont décidé de peaufiner des stratégies visant à « barrer la route au vote de la loi électorale suicidaire. »

En effet, ce parti d’Opposition voit cette modification de la loi électorale comme est un délit contre la Constitution. Ainsi dans sa déclaration, l’UNC considère que « la Loi électorale présentée au parlement est avant tout inconstitutionnelle et ne garantit pas l’égalité des chances à tous les Congolais. En plus, elle est contraire à la charte africaine de la démocratie et bonne gouvernance. »

Réforme électorale : L’UNC veut mobiliser pour barrer la route à une « loi suicidaire »

Le secrétaire général de l’UNC a réuni ce dimanche tous les cadres du parti afin de peaufiner des stratégies visant à barrer la route au vote de la loi électorale. (@ Facebook/Jhony Makombe)

L’UNC s’oppose également au seuil de la représentation nationale qu’elle juge discriminatoire car cela permettra surtout à la majorité d’avoir beaucoup d’occasions de se présenter aux élections. « Ce seuil est porteur des germes des conflits pour des personnes qui réuniraient plusieurs voix mais écartées pour insuffisance du seuil national. » 

Au sujet de la caution pécuniaire des candidats, qui était de $500 en 2011 et se trouve dès à présent fixé à près de $1000, l’UNC considère que cela « consacre la démocratie des riches et favorise les mouvanciers du pouvoir. »

Par ailleurs, lors de cette réunion, l’UNC a rejeté la machine à voter qui « ne présente aucune fiabilité des résultats. » En outre, le parti de Vital Kamerhe ne s’explique pas comment ces machines ont pu être commandées avant même l’adoption de la Loi électorale !

En somme, l’UNC estime que « la majorité présidentielle multiplie les stratagèmes pour favoriser ses candidats. »

Fort de tout cela, l’Union pour la Nation Congolaise se dit prête à remobiliser le peuple comme elle le fut aux côtés de ses pairs d’antan à la Dynamique de l’Opposition en janvier 2015. Ce faisant, ce parti appelle à une synergie des forces de l’Opposition.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire