RDC : où sont passées les primes des soldats congolais de la Minusca ?

0

Les casques bleus congolais qui ont servi au sein de la Minusca en Centrafrique affirment ne pas avoir touché l’intégralité de leur prime. Sept militaires seraient détenus depuis 3 mois pour avoir protesté sur Facebook.

Les soldats congolais du commando Fomac, basé à Mbanza-Ngungu, sont amers. Après avoir servi plusieurs mois dans la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca), les primes d’éloignement promises par le président Joseph Kabila ne sont pas au rendez-vous. Selon plusieurs sources au sein de l’armée congolaise (FARDC), le montant de la prime présidentielle devait s’élever à 600 dollars par mois. Au final, les primes versées sur les comptes bancaires ouverts à l’Ecobank par l’armée congolaise pour chacun des militaires partis en Centrafrique, variaient entre 150 et 200 dollars, selon les grades… bien loin des sommes promises. « Que sont donc devenus les 400 à 450 dollars manquants versés pendant les 14 mois de la mission ? » s’interrogent les soldats, qui estiment « s’être fait escroqués par leur hiérarchie ».

Toujours selon une source militaire, les comptes bancaires ouverts à l’Ecobank ont été étrangement fermés dès le retour du contingent en République démocratique du Congo (RDC) en mars 2016. Pour protester, un compte Facebook est créé pour interpeller les autorités congolaises. L’identité du créateur du compte n’est pas connu, mais certains militaires ont alors posté des commentaires sous leurs vraies identités. En août 2017, sept militaires, qui ont laissé des messages sur le réseau social, sont arrêtés et détenus depuis cette date dans les cachots de l’Etat-major du renseignement militaire de l’ex-Demiap, la Détection militaire des activités anti-patrie. Selon nos informations, ces militaires n’ont, jusqu’à ce jour, toujours pas été présentés devant les juges militaires. Aucun droit de visites ne leur a été accordé.

Des interrogations se posent également concernant l’aide financière accordée aux veuves de soldats congolais tués en mission en Centrafrique (il y en aura six au total). Une aide de 50.000 dollars a été décidée. Mais selon un témoignage, « le commandement militaire a fait signer aux veuves un document comme quoi elles ont reçu l’aide financière de 50.000 dollars avant de leur remettre simplement 30.000 dollars, en prétextant que le reste sera logé sur le compte du Trésor pour effort de guerre ». Où sont passés les 20.000 dollars manquants ? Mystère. Une source au sein du ministère de la Défense accuse un ancien vice-ministre, un colonel et certains fonctionnaires du ministère des Finances d’avoir détourné l’argent. Pour l’heure, les porte-paroles de l’armée et du ministère de la Défense n’ont pu être joints.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire