RDC : le Collectif des syndicats de fonctionnaires refuse de baisser les bras

0

En République démocratique du Congo, la première journée de grève générale dans l’administration publique n’a pas du tout été une réussite. Arriérés de salaires, perte du pouvoir d’achat, le niveau de vie des fonctionnaires n’a cessé de baisser et le mécontentement des agents de la fonction publique est, nous dit-on, perceptible dans tout le pays. Pourtant, l’appel à la grève du Collectif des syndicats a été peu suivi, ce lundi 24 juillet, dans la capitale comme en province.

Ils avaient promis de respecter le mot d’ordre de grève lancé par le Collectif des syndicats de l’administration publique. Mais, après un début prometteur, ce lundi matin, un à un, les fonctionnaires et agents de l’Etat sont rentrés dans leurs bureaux.

Certains affirment avoir été informés que le gouvernement a accepté finalement de payer pour ce mois de juillet un salaire aligné sur le taux de 1 425 francs congolais (FC) pour un dollar, en lieu et place de 930 FC payés jusqu’ici. Le Collectif des syndicats de l’administration publique a dénoncé une tentative destinée à « torpiller » le mouvement de grève. Les irréductibles, eux, ont gardé le cap. Ils sont restés dehors, à la place Golgotha, lieu des rassemblements des fonctionnaires pour leurs meetings.

Pour le Collectif, le gouvernement a décidé de négocier avec un seul regroupement des syndicats, celui qui est acquis à sa cause, pour des raisons bien évidentes et qui, selon Nico Mulangu, est sans mandat pour la Fonction publique, depuis l’année dernière.

Le Collectif des syndicats de l’administration publique refuse de baisser les bras. Il appelle à la poursuite de la grève.

Nous allons continuer la revendication parce que les agents sont décidés. Ils ne vont plus rentrer dans les bureaux jusqu’à ce qu’on trouve une solution à leurs revendications.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire