RDC : dans l’attente du vainqueur de la présidentielle, les missions d’observations appellent à rejeter la violence

0

Les missions d’observations électorales de la CENCO, de l’ECC et de la SYMOCEL invitent les candidats à la présidence de la République, « au sens de l’humilité et au fair-play électoral pour les perdants ». Dans un communiqué conjoint publié mercredi 9 janvier à Kinshasa, ces organisations invite toute la population congolaise « à ne pas verser dans la violence ». La CENI annonce la publication des résultats provisoires ce mercredi, tard dans la soirée.

« Nous les invitons à ne pas inciter à la violence et à recourir aux voies de droit pour toute contestation éventuelle des résultats provisoires publiés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Au Peuple congolais, nous demandons de demeurer vigilants, pacifiques et de ne pas verser dans la violence », ont recommandé la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), l’Eglise du Christ au Congo (ECC) et la Synergie des missions d’observation citoyenne des élections (SYMOCEL).

Ces trois missions disent avoir constaté « une agitation grandissante dans le chef du peuple congolais qui attend de plus en plus impatiemment la publication des résultats des élections par la CENI. »

« Ici et là, suite aux fausses alertes, l’on jubile déjà pour la victoire de tel ou tel candidat. Par ailleurs, le prolongement de la date de la publication des résultats des élections suscite beaucoup de suspicions chez certains Congolais. Entre temps, chacun des trois principaux candidats à la présidence de la République se déclare vainqueur des élections », ont fait remarquer ces organisations.

 La CENCO, l’ECC et la SYMOCELse disent interpellées par « ce tableau qui risque de déboucher sur une situation qui ramènerait la RDC en arrière. »

Ces organisations recommandent aussi à la CENI « sur qui sont fixés les yeux de tous les Congolais en ce moment de ne publier que les résultats issus des urnes. »

« C’est à cette condition que le peuple congolais qui est déjà en possession des PV des résultats affichés devant les bureaux de vote et de dépouillement, fera confiance à la CENI et acceptera les résultats quoique provisoires. La nation attend la fête à la publication du nom du président élu et non la désolation, encore moins les violences », ont indiqué la CENCO, l’ECC et la SYMOCEL.

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire