RDC-Afrique du Sud: suppression de toutes les barrières commerciales

0

Les deux pays se sont engagés, dans le cadre de la 8e édition de l’Initiative du commerce et de l’investissement (ITI) organisée début novembre à Lubumbashi et à Kinshasa, à lever les obstacles qui entravent les interactions commerciales entre eux.

Le dernier séminaire sur les investissements, qui a eu lieu à Lubumbashi à l’initiative du ministère sud-africain du Commerce et de l’industrie, a permis à la République démocratique du Congo (RDC) et à l’Afrique du Sud d’échanger dans un cadre bilatéral sur le niveau de leur coopération en la matière. Les experts des deux pays ont saisi cette occasion propice pour relever des écueils qui retardent la mise en œuvre des projets de développement économique et industriel et d’accélérer les actions à mener pour promouvoir la coopération au profit du bien-être de leurs peuples respectifs.

L’un des grands acquis de ce forum organisé aussi bien à Lubumbashi qu’à Kinshasa, concerne la décision prise par les deux pays membres de la Communauté de développement de l’Afrique australe (Sadc)  de lever les obstacles qui les empêchent de réaliser des affaires entre eux. « Il est important d’identifier les bonnes opportunités pour nos hommes d’affaires afin de développer le commerce et les investissements entre nous », a indiqué le consul général sud-africain à Lubumbashi, Andrew Maswanganye. Il a appelé à la redynamisation et à l’application des accords de coopération économique qui existent déjà entre les deux pays, tout en exhortant à la nécessité de faire « un zoom sur les secteurs cruciaux où le transfert de compétences et celui de technologie doivent être accélérés ». Son plaidoyer a gravité essentiellement autour de l’impératif d’une synergie à mettre en place entre les opérateurs économiques des deux pays, obligés d’œuvrer à l’harmonisation du climat des affaires.  

Une approche que partage la RDC qui milite depuis des lustres pour l’amélioration du climat  des affaires via le processus ITIE. La RDC a ainsi exhorté l’Afrique du Sud pour qu’elle partage son expertise et son avance technologique afin de l’aider à exploiter les opportunités qui s’offrent dans les secteurs minier et manufacturier.          

A  la suite de ce séminaire, des investisseurs sud-africains pourront sans doute se décider à injecter des capitaux frais en RDC,  dans les secteurs minier, manufacturier, agricole et touristique pour contribuer à la diversification de l’économie congolaise. En réduisant, en effet, sa dépendance vis-à-vis des revenus du secteur minier soumis aux fluctuations du cours des matières premières, la RDC ferait de grands progrès vers son objectif final de créer une économie diversifiée.

Les hommes d’affaires sud-africains ont été exhortés à s’engager davantage avec la Chambre de commerce de l’ex-Katanga afin de trouver des partenaires appropriés pour la formation de co-entreprises et de partenariats. Il est à noter que le commerce entre les deux pays s’élevait à 985 millions de dollars américains à la fin de 2016.

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire