Que se passe-t-il chez Félix Tshisekedi?

0

Lundi matin, Delly Sesanga, cadre du Rassemblement s’est livré sur TOP CONGO FM, une des stations de radio phares en République démocratique du Congo, pour donner la position de la principale coalition de l’opposition au sujet des consultations politiques initiées par le président Joseph Kabila.

Le député congolais souligne, à cet effet que sa plateforme n’a pas reçu d’invitation officielle, toutefois disposée à  une telle rencontre. « Quand nous recevrons l’invitation officiellement, le Rassemblement appréciera la suite à y réserverSi le président de la République intervient ici comme une des autorités morales de la MP sur les 2 éléments du blocage, nous sommes prêts à le rencontrer« , dit-il.

Bien avant d’en arriver là, le président de l’Envol a rappelé que c’est le Rassemblement qui fut premier à demander cette « audience », dans le but de faire avancer la situation bloquée aux discussions autour de l’arrangement particulier. « Le Rassemblement lui-même avait sollicité cet entretien », rappelle le coordonnateur de l’Alternance pour la République lundi sur TOP CONGO FM.  « Il ne faudrait pas que l’on voit dans cet arbitrage, un fonctionnement régulier des institutions qui serait fait sur la base des arbitrages orchestrés ou organisés par le président de la République en tant qu’institution« , prévient-il cependant.

Une sortie qui laisse entendre que les opposants congolais seraient ouverts à cette rencontre tant attendue. Une semaine avant, à la clôture des discussions à la CENCO, Félix Tshisekedi lui-même disait attendre rencontrer le Chef de l’Etat.  Néanmoins, dans la soirée du lundi, c’est une autre partition qui sera jouée. Le Rassemblement rejette tout à coup les consultations initiées par le président Joseph Kabila, alors que le Chef de l’Etat congolais s’était engagé de poursuivre la médiation pour la mise en oeuvre de l’accord signé le 31 décembre dernier.

Dans un communiqué, à l’issue même de la première journée de ces consultations, le président du Bureau politique du Rassemblement, argue que le président Kabila est à l’origine de la crise actuelle.

« Le Rassemblement rappelle à l’opinion tant nationale qu’internationale qu’il a maintes fois dénoncé les manœuvres de blocage de l’application de l’Accord du 31 décembre 2016 dans le chef de Monsieur Joseph Kabila et sa famille politique qui ont systématiquement saboté les négociations sur l’arrangement particulier principalement sur les questions relatives à la nomination du Premier ministre et à l’installation du Président du Conseil national de suivi de l’accord. A ce propos, le Rassemblement rappelle de nouveau que Monsieur Joseph Kabila est à l’origine de la crise actuelle et, ne peut, par conséquent, s’ériger en arbitre« , note ce communiqué.

Dans les coulisses, la décision du président Joseph Kabila de recevoir à la fois la délégation dissidente de Joseph Olenghankoy et la leur aurait suffi pour enclencher ce changement de ton.  « Ils nous prennent pour qui? Nous ne sommes pas leurs femmes. Ils disent une chose et, l’instant d’après, ils reviennent dessus« , tonne un haut cadre de l’UDPS joint par POLITICO.CD lundi soir et qui a requis l’anonymat.

Pour autant, Félix Tshisekedi a été notifié de cette situation plusieurs jours avant même la fin de la médiation catholique.Dans une correspondance adressée au fils d’Étienne Tshisekedi le 20 mars, le Cabinet du président Joseph Kabila qui répondait à une demande d’audience de ce dernier, datant du 08 mars, a signifié que le Président congolais se trouvait « dans l’embarras » à cause de cette dissidence, d’où l’impossibilité même de recevoir Félix Tshisekedi.

Plus encore, c’est avec grande surprise que mardi peu après midi, Valentin Mubake, Secrétaire général adjoint de l’UDPS a surgi au Palais de la nation où Kabila venait de s’entretenir avec plusieurs autres parties, dont l’aile dissidente de Joseph Olenghankoy. Il sera lui aussi reçu par le Chef de l’Etat. De plus, Jean-Marc Kabund, secrétaire général de l’UDPS ou encore Augustin Kabuya, Porte-parole, ont refusé tout à tour de commenter cette présence de Valentin Mubake au Palais de la Nation.

Source : Politico CD

Laisser un commentaire