Publi-reportage : Aérco surprend les voyageurs avec un agréable concert à Maya-Maya

0

Trois ans après le premier concert livré par le fameux artiste musicien congolais (RDC) Papa Wemba, la société Aéroports du Congo (Aérco) renoue avec son esprit culturel, à travers un concert de jazz organisé, une fois de plus, à l’aéroport international Maya-Maya de Brazzaville, le 6 septembre dernier.

Un spectacle insolite a été érigé dans le hall qui accueille les passagers de divers horizons à l’ aéroport Maya-Maya. Le concert animé par le saxophoniste afro-américain, Sulaiman Hakim, en compagnie du groupe congolais « Luwawanu Brazza », puis le pianiste Baurdier avec les chanteurs Eved et Liz Babindamana, intervient dans le cadre de Brazza Jazz Festival, qui s’est tenu du 3 au 7 octobre dernier à l’Institut français du Congo (IFC).

C’est grâce à un partenariat entre Aérco et l’IFC que les voyageurs ont assisté à ce concert surprise, dans l’enceinte de l’aéroport.  « Un aéroport est un lieu de passage, d’échange et un lieu où on revient, aujourd’hui, pour reprendre les termes du festival, on pourrait également dire qu’il est devenu un lieu de Brazza jazz, voilà pourquoi nous remercions l’institut français du Congo d’avoir permis que l’Aérco renoue avec cette tradition musicale, j’en suis pleinement satisfait », a déclaré Jean Michel Ratron, le directeur général d’Aérco.

En effet, il s’agit pour Aérco de reprendre avec une habitude, qui consistait à organiser des spectacles, afin d’offrir aux passagers des biens et des services différents et particuliers comme un moment de détente musical, marquant un passage inoubliable à l’aéroport de Brazzaville « nous l’avons déjà fait avec l’artiste congolais Papa Wemba, ce fut une agréable surprise et très bon moment pour les voyageurs », rappelle Georges Alain Ngoma, responsable domanial et commercial de la société Aérco.

Comme il y a trois années, le concert organisé le 6 septembre par Aérco à Maya-Maya a de nouveau attisé la curiosité des voyageurs, des agents et des accompagnateurs. Certains se sont arrêtés un instant avec des chariots à bagages pendant que d’autres se sont éclipsés de leurs bureaux pour savoir ce qui se tramait. Il n’est, en effet, pas commun d’assister à un concert à l’aéroport « cela fait un moment que je travaille ici et je n’ai jamais assister à ce genre d’événement, je suis surprise et je découvre de talentueux artistes congolais» ; témoigne Mélissa une employée des lieux.

En outre, Aérco entend par le biais de ces concerts encourager et mettre en lumière les jeunes artistes du Congo en particulier et d’ailleurs en général. « C’est une magnifique façon de faire valoir les jeunes talents congolais et montrer à un public diversifié qu’au Congo il y a des jeunes artistes qui excellent aussi bien dans le Jazz que dans différents genres musicaux », souligne Alain Ngoma.

Les organisateurs laissent entendre que ce spectacle n’est pas le dernier. Ils comptent, dans leur nouvelle politique, mettre un accent sur la culture, en organisant des concerts et des expositions d’œuvres d’art dans les jours avenirs.

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire