Protection de l’environnement : les magistrats de la sous-région réfléchissent sur la criminalité faunique

0

Les professionnels du droit du Cameroun, du Gabon et du Congo se sont réunis, le 3 avril à Ouesso, chef-lieu du département de la Sangha, pour mettre en place un dispositif légal et institutionnel d’application de la loi faunique dans les trois pays afin de renforcer la protection des espèces menacées.

Le Congo, le Cameroun et le Gabon ont d’importants parcs naturels, aux multiples espèces protégées. Pour coordonner la lutte contre les crimes fauniques, les trois pays ont créé un espace appelé Tridom. Une appellation qui renvoie aux différents parcs de ces Etats de la sous-région d’Afrique centrale : Dza pour le Cameroun, Odzala pour le Congo et Minkebe pour le Gabon.

Ainsi, un atelier de renforcement de capacités des magistrats de l’espace Tridom sur la criminalité faunique et la mise en en application de la loi faunique s’est tenu à Ouesso. Selon le secrétaire général du département de la Sangha, Albert Mboungou Kimboulala, qui en a dirigé les travaux, cette rencontre avait pour objectif de créer un cadre de coordination entre les magistrats des trois pays pour faciliter les échanges d’informations et de bonnes pratiques en matière de poursuites judiciaires transfrontalières en vue de stabiliser la population des espèces protégées.

La rencontre a été nourrie des débats sur les aspects de criminalité faunique. Une évaluation des stratégies nationales contre ce phénomène a été faite. « Le tout devrait déboucher sur la mise en place d’un plan de travail coordonné et concerté », a fait savoir le secrétaire général du département de la Sangha. Evoquant le cas du Congo, celui-ci a salué le fait que le gouvernement renouvelle et poursuit son engagement dans la protection de l’environnement à travers notamment sa politique de gestion durable des ressources fauniques.

 

Légendes et crédits photo : 

Albert Mbongou Kimbouala

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire