Promesse de plaidoyer pro-jeunes: la Présidente de l’UPJ F. Mulumba déjà à pieds d’œuvre chez Minaku, Kengo et Shadary

0

La participation économique et politique de la jeunesse, la mise en place des programmes efficaces, pour l’épanouissement de la jeunesse, sur l’ensemble du territoire national, voilà le leitmotiv de Francine Muyumba.

Ce dans ce cadre que la présidente de l’Union de la Jeunesse Panafricaine (UPJ) a rencontré quelques tour à tour le vice-premier ministre chargé de l’intérieur et Sécurité, le président du sénat et le président de l’Assemblée nationale.

Une rencontre d’abord avec le VPM Emmanuel Ramazani Shadari pour l’intégration des Jeunes dans la territoriale.

Ensuite, la présidente de l’UPJ est allée à la rencontre des présidents des deux chambres du parlement congolais.

*À la chambre basse du parlement*

Le premier à la recevoir, mercredi 10 janvier, c’est Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale, qui lui adresse avant d’entrer dans le vif de l’entretien, ses félicitations et ses encouragements, pour sa réélection à la tête de l’Union Panafricaine de la Jeunesse.

A son tour, F. Muyumba fait savoir à A. Minaku, son engagement à promouvoir davantage, les intérêts de la jeunesse congolaise en particulier et ceux de l’Afrique en général.

A la même occasion, la Présidente de l’UPJ a remercié le Président de la chambre basse ainsi que l’ensemble des élus nationaux, pour l’adoption en décembre dernier, en réponse à son plaidoyer, de la loi autorisant la RDC à ratifier la Charte africaine de la jeunesse.

F. Muyumba a également sollicité du Speaker de l’Assemblée nationale, le suivi pour la mise en œuvre par le gouvernement, de cette politique africaine en matière de la jeunesse, promulguée par le Chef de l’État Joseph Kabila, le 24 décembre 2017.

Signalons que ladite Charte contient les droits et devoirs de la jeunesse africaine, et oriente les gouvernements des pays de l’Union africaine, à matérialiser plusieurs programmes, au profit de la jeunesse du Continent.

Ensemble, ils ont soulevé l’exécution des initiatives nationales, visant à promouvoir la jeunesse en RDC, notamment la mise en place du fonds national pour la promotion de l’entrepreneuriat, initiative du Président de la République.

F. MUYUMBA a indiqué compter sur l’implication des élus du peuple, pour accélérer la concrétisation de celle-ci.

L’année 2018 étant électorale, elle a cependant demandé à Minaku, en sa qualité de Secrétaire Général de la Majorité présidentielle, de veiller à l’encadrement de la jeunesse, qui s’oppose à sa manipulation, par des acteurs politiques pendant cette période cruciale de l’histoire politique du pays.

Elle a en outre, émis le vœu de voir les autorités du pays, promouvoir la participation active des jeunes aux élections, en les alignant sur les listes électorales des différents partis politiques, en vue de leur représentativité dans les instances de prises des décisions.

Et pour boucler l’entretien avec le numéro un de la chambre basse, F.M l’a sollicité, en tant qu’ancien Président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, l’installation du parlement de la jeunesse francophone et congolaise, afin de permettre aux jeunes de se préparer à la relève.

*La rencontre avec le Président du Sénat Léon Kengo wa Dondo*

Sa troisième et dernière rencontre, c’est avec le Président du Sénat, vendredi 12 janvier, en présence du premier vice-président, Édouard Mokolo Wa Pombo.

Juste après avoir reçu, comme à l’Assemblée nationale, les encouragements de Léon Kengo Wa Dondo, la Présidente de l’Union panafricaine a fait le plaidoyer, au profit de la jeunesse congolaise, pour laquelle elle dit se battre corps et âme, pour son épanouissement.
Promesse de plaidoyer pro-jeunes: la Présidente de l’UPJ  F.  Mulumba déjà à pieds d’œuvre chez Minaku,  Kengo  et Shadary

La Représentante des jeunes africains a appelé à nouveau à l’implication de tous, dans l’encadrement et la sensibilisation de la jeunesse, victime selon elle, d’une instrumentalisation de la part des acteurs politiques de tout bord.

A en croire F. Muyumba, la solution est de faire de la question de la jeunesse la priorité des priorités, les jeunes étant pour la plupart au chômage.

Réélue le 20 décembre 2016 à la tête de l’UPJ, Francine MUYUMBA promet de s’investir davantage, au profit de la jeunesse congolaise.

Elle multiplie ainsi des rencontres tant avec les jeunes, qu’avec les autorités.

CP

Source : 7sur7.cd

Laisser un commentaire