Projet PDCE : le coordonnateur à l’œuvre pour la réussite des formations qualifiantes

0

Auxence Léonard Okombi a entamé, le 15 mars à Brazzaville, une série des communications avec les parents des apprenants pour le suivi des ateliers de formation des jeunes désœuvrés.

La série des communications consiste à expliquer aux parents des apprenants les fondamentaux du Projet de développement des compétences pour l’employabilité (PDCE), à lutter contre la désinformation, à mettre un terme aux revendications qui ne portent pas sur la compétence de la formation.

« Les jeunes qui ont été sélectionnés doivent se rapprocher des centres de formation pour avoir plus d’informations sur leur situation. Egalement, ils peuvent venir au siège du projet car nous avons mis en place un dispositif pour informer soit les parents, soit les jeunes retenus », a indiqué Auxence Léonard Okombi.

Le coordonnateur du PDCE a déploré le faible taux des jeunes apprenants aux métiers ainsi qu’aux chaînes de valeur de l’agriculture et leur mauvaise interprétation de la prime de transport. « Nos apprenants s’intéressent peu à l’agriculture. Nous demandons aux médias de beaucoup communiquer pour expliquer aux jeunes les avantages de ce secteur. La prime de transport  qui leur est allouée individuellement par transfert électronique n’est pas un salaire, donc les parents ne doivent pas abandonnés leurs enfants », a poursuivi Auxence Léonard Okombi.

En réalité, l’agriculture permet de créer des commerces dans les communautés ainsi que des compléments de revenus et d’approvisionnement en aliments pour la famille. Des rendements agricoles plus importants contribueraient à faire reculer la faim dans les foyers et baisser le coût des importations alimentaires au niveau du pays. Investir dans la réduction de la faim devrait être une obligation morale, mais aussi une décision économique judicieuse.

Les droits et devoirs des jeunes apprenants ont été clairement expliqués aux parents pendant cette communication. Dans tous les sites d’apprentissage, les apprenants sont assurés et bénéficient d’un équipement individuel de protection.

« Nous avons demandé aux parents d’avoir un contact direct avec les structures et les formateurs qui s’en chargent de leurs enfants. Le projet et les parents doivent veiller à ce que les enfants respectent leurs devoirs, notamment présence, assiduité, ponctualité et discipline tout le long de leur formation. Les parents doivent conscientiser leurs enfants pour qu’ils comprennent que réussir c’est aussi un peu de sacrifice », a ajouté Auxence Léonard Okombi.

Rappelons que le PDCE est cofinancé par le Congo et la Banque mondiale. Ce projet cible les jeunes déscolarisés et organise gratuitement des formations en vue de leur insertion sur le marché du travail.

Légendes et crédits photo : 

Les parents des apprenants /Adiac
Le podium officiel lors de la communication/Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire