Progrès dans la lutte contre les violences sexuelles : J. Mabunda a présenté aux Forces de sécurité la Feuille de route de l’ONU pour le délistage de la RDC

0

Fort des progrès accomplis dans la lutte contre les violences sexuelles, 85% de baisse dans les zones de conflits, lesquels ont été salués par la communauté internationale en marge de la 72è Assemblée Générale de l’ONU, la RDC amorce un tournant décisif avec le projet de délistage.

En effet, la Représentante Personnelle du chef de l’État en charge de la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants a lancé vendredi 6 octobre 2017 à l’Etat-major général des FARDC (EMG) les travaux sur l’examen de la Feuille de route relative au délistage de la RDC sur les violences sexuelles.

Selon Jeanine Mabunda, les efforts accomplis par les forces de sécurité, Police et Armée, dans la lutte contre les violences sexuelles ne sont pas suffisamment reconnus.

Ils doivent aboutir au délistage de la RDC, insiste la Représentante Personnelle du chef de l’État.

Dans cette quête, Mabunda peut compter sur le soutien du Secrétaire Général de l’ONU.
Antonio Guttères a accepté le 18 septembre 2017 d’envisager de désinscrire la RDC de la liste noire pour des questions relatives aux violences sexuelles.

Pour ce faire, il a soumis au BRP (Bureau de la Représentante Personnelle du chef de l’État en charge de la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants) une  » Feuille de route pour le délistage éventuel de la RDC au travers les Forces de sécurité « . Celle-ci comprend des critères d’évaluation précis.

Si ces critères sont observés, d’ici 6 mois, au plus tard juin 2018, la RDC pourra alors entamer des discussions avec l’ONU pour qu’elle soit enlevée de cette liste noire, a fait savoir Mabunda lors de la réunion de restitution qu’elle a présidée à l’EMG.

Pour l’ex ministre du portefeuille, le temps de programmes sans fin sans horizons est fini. Il faut désormais travailler à la désindéxation de la RDC, dit-elle.

Toutefois, la Représentante Personnelle du président de la République a déclaré aux responsables des forces de sécurité, notamment ceux de la Justice militaire, que cette Feuille de route de délistage n’est qu’une proposition de l’ONU.

Il leur appartient à eux qui combattent les violences sexuelles au quotidien de dire si les critères y contenus sont réalistes et adaptés à notre environnement.
Les avis et considérations des forces de sécurité sont donc attendus.
Une fois la Feuille de route validée, la RDC défendra son dossier de délistage entre février et avril 2018, a soutenu Jeanine Mabunda.
C’est à l’issue de cette défense, si elle est concluante que la RDC, que les discussions entre l’ONU et la RDC seront amorcées.

La Représentante Personnelle du chef de l’État a félicité les forces de sécurité pour les progrès accomplis dans la lutte contre les violences sexuelles.

Bien entendu, Mabunda a rendu hommage au président Kabila dont l’implication dans la lutte contre les violences sexuelles a été décisive.

Le n° 1 du BRP a également remercié les ministres de la Justice (Alexis Thambwe Mwamba) et celui de la Défense Nationale (Crispin Atama).

Les 2 ministères ainsi que le BRP constituent le dispositif clé, mis en place avec la collaboration des Nations Unies, pour éradiquer les violences sexuelles et le recrutement d’enfants soldats en RDC.

 

Zabulon Kafubu

Source : 7sur7.cd

Laisser un commentaire