Programme entrepreneurial de la FTE 2018 : sept lauréats retenus pour le Congo

0

Les intéressés, qui font partie de la quatrième promotion du Programme entrepreneurial de la Fondation Tony Elumelu (FTE) 2018, ont été retenus cette année contre quatre en 2017.

La 4e promotion du programme entrepreneurial de la Fondation Tony Elumelu (FTE) s’étalant sur dix ans et dotée de 100 millions de dollars a reçu les candidatures de 151 692 Africains de 114 pays du monde entier. Sept lauréats sont retenus pour le Congo. Eric Durshold Pouabou, agriculture (Agri-business, farming) ; Gloria Michelle Mady-Goma, fashion ; Jordan Issimba, agriculture (Agri-business, farming) ; Mariame Diefaga, media and entertainment ; Merveil Mavoungou, agriculture (Agri-business, farming); Rufin Ovoula Lepembe, ICT ; Sorel Elvrad Kimposso, Ccmmercial/Retail. La FTE a annoncé les entrepreneurs africains ayant des idées d’entreprise à fort potentiel les plus innovantes.

En effet, le nombre élevé de 2018 comprend 250 entrepreneurs supplémentaires par rapport à la sélection habituelle de 1 000 candidats, grâce à un partenariat représentant un million de dollars avec le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) visant à soutenir deux cents entrepreneurs dans des zones de conflit et fragiles du Nigeria. Il s’agit, par exemple, du nord-est où le fléau de Boko Haram se fait sentir et la région du delta du Niger qui souffre de dégradations environnementales dues à des déversements de pétrole, aussi à un accord d’un montant de deux cent mille dollars avec le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) visant à soutenir quarante entrepreneurs panafricains et à un partenariat représentant cinquante mille dollars avec Indorama pour soutenir dix Nigérians.

Pour Tony O. Elumelu, cofondateur de la FTE, le nombre et la qualité des candidats, plus de 151 000 au total, ont été exceptionnels. Cela illustre la force et la profondeur de la promesse entrepreneuriale et de l’engagement sur le continent africain. « La sélection n’est jamais un processus facile, et nous regrettons profondément de ne pas pouvoir aider tout le monde. Nos partenariats, avec la Croix-Rouge, le Pnud et Indorama, ainsi que nos discussions en cours, avec d’autres organisations internationales, reflètent la reconnaissance mondiale croissante de ce que nous savons depuis toujours : l’entrepreneuriat est la voie la plus efficace vers le développement durable sur notre continent et notre programme est le modèle à suivre », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne la parité, un taux de répartition des candidats masculins et féminins de presque cinquante-cinquante a été obtenu, reflétant l’ambition entrepreneuriale des femmes d’Afrique. L’agriculture était le principal secteur parmi les entrepreneurs sélectionnés à hauteur de 29%, suivie de la technologie, 11%, et la fabrication 9%.

Pour ce faire, au cours des neuf prochains mois, les entrepreneurs recevront une formation et un mentorat en ligne, et utiliseront les compétences acquises pour développer des plans d’affaires avant de recevoir un capital de départ de cinq mille dollars. Cela portera l’investissement total du Programme de la FTE à quinze millions de dollars en subventions directes pour les entrepreneurs, et à 5,8 millions de dollars en opérations et développement du programme et  de la technologie, a précisé le président directeur général de la FTE, Parminder Vir OBE.

Avant d’ajouter : « Nos bénéficiaires ont créé plus de cinquante-cinq mille emplois jusqu’à présent, et se réuniront dans la totalité des cinquante-quatre pays d’Afrique à Lagos, en octobre prochain, à l’occasion du Forum de la FTE, le plus grand rassemblement d’entrepreneurs africains au monde. »

Notons qu’un capital de départ de cinq mille dollars est calculé en fonction de la valeur officielle équivalente du naira à la banque centrale du Nigeria à la date de la sélection d’entrée dans le programme.

Légendes et crédits photo : 

Photo : FTE 2018

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire