Produits pétroliers : l’essence doublement taxée dans le centre de la RDC

0

À Mbuji-Mayi, le prix du litre devrait sensiblement augmenter au cours des prochaines semaines. L’Association des pétroliers indépendants du Kasaï Oriental (Apikor) a mis en garde contre un terrible effet d’entraînement sur les frais de transport et les produits de consommation courante. Totalement enclavée, la ville diamantifère survit grâce à l’acheminement régulier des vivres frais par la voie ferroviaire à partir des riches provinces voisines.

Dans une déclaration à la presse, l’Apikor a déploré le phénomène de double taxation des produits. En effet, ces produits pétroliers sont taxés à la fois au lieu d’achat et à l’intérieur de la RDC par la douane congolaise. Si l’on présente déjà Mbuji-Mayi comme une ville cher, cette situation contribue à exercer une nouvelle pression sur les prix intérieurs à leur niveau le plus haut. Par ailleurs, les membres de l’Apikor ont protesté contre la procédure de scellage et de consignation provisoire des produits en provenance de Dilolo, un territoire de la nouvelle province du Lualaba, par les agents douaniers dès l’entrée de la ville du diamant.

Il faut craindre que ces pratiques déstabilisent un peu plus le marché local et mettent les portefeuilles des habitants de la ville à rude épreuve. Il existe des endroits dans le pays où le carburant arrive par avion. Cette situation a créé une pression sur le prix du litre qui se négocie au prix fort, partant de quatre à dix dollars américains. D’où l’intérêt de continuer à sensibiliser les autorités politico-économiques au sort de la population du centre du pays. Du côté de la Direction générale des douanes et accises, l’on explique que les procédures sont conformes aux dispositions légales en RDC. Les services techniques font le scellage et les saisies dans le strict respect de ces dispositions tirées de l’ordonnance –loi n° 10/002 du 20 août 2010 portant sur le Code des douanes en RDC.

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire