Processus électoral : le tandem Olenghankoy – Tshibala appelle à se focaliser sur les scrutins

0

La publication du calendrier électoral par la Commission électorale nationale indépendante (Céni), le 5 novembre, suscite encore bien des réactions, comme celle du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement (Rassop) et du président du Conseil national de suivi de l’Accord (CNSA) du 31 décembre 2016.

Processus électoral : le tandem Olenghankoy – Tshibala appelle à se focaliser sur les scrutinsLe siège des Forces novatrices pour l’union et la solidarité (Fonus), situé sur l’avenue de l’Enseignement, dans la commune de Kasavubu, à Kinshasa, a refusé du monde le 10 novembre. Des militants de cette formation  dirigée par Joseph Olenghankoy et d’autres partis politiques membres du  Rassop ( conduit par le duo composé du président du CNSA, Joseph Olenghankoy, et du Premier ministre Bruno Tshibala) sont venus en grand nombre pour assister à la grande réunion de cette plate-forme politique.

La bâtisse au milieu de la concession abritant le siège des Fonus, attaquée et brûlée par des assaillants il y a plusieurs mois ayant été démolie, l’espace a été totalement occupé par des militants venus de partout dans Kinshasa pour écouter la communication officielle du Rassemblement sur la dernière publication du calendrier électoral. Une grande partie de la foule est  même restée à l’extérieur le long de l’avenue de l’Enseignement.

C’est aux environs de 14 h 40  que Joseph Olenghankoy est arrivé sur les lieux, escorté de plusieurs jeunes militants à partir du croisement de l’avenue ex- des Huileries et le boulevard Triomphal où ils l’attendaient, jusqu’au siège des Fonus, sous les ovations répétées. L’ambiance avait des allures de celle de la mémorable Union sacrée de l’opposition radicale et alliés des années 1990. À l’époque, Joseph Olenghankoy jouait déjà un des rôles importants dans l’opposition au régime du feu président Mobutu.

Le président du CNSA, également président du Conseil des sages du Rassemblement, a commencé par annoncer la présence des ministres de cette plate-forme présents dans le gouvernement ainsi que l’arrivée du Premier ministre, Bruno Tshibala. Le chef du gouvernement a fait son entrée aux environs de 16 h, fort ovationné par l’assistance. C’était une présence toute significative à l’endroit des mauvaises langues qui ont récemment évoqué le divorce entre le président du CNSA et le Premier ministre désigné selon l’Accord du 31 décembre 2016 signé entre la majorité présidentielle et le Rassop au Centre interdiocésain de Kinshasa sous la facilitation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cénco).

Outre la présentation de tous les ministres, Joseph Olenghankoy a aussi donné la parole à Raphaël KatebeKatoto, membre du Conseil des sages originel mis en place en juin 2016 à Genval, en Belgique. Ce dernier s’est exprimé en swahili, appelant les Congolais à l’unité et à cheminer résolument vers les élections qui seront organisés en décembre 2018 selon le calendrier rendu public par la Céni. Dans son discours, le président du CNSA a démontré que l’Accord de la Saint-Sylvestre est le testament -à ne pas détruire- d’Étienne Tshisekedi, décédé le 1er février 2017 à Bruxelles en Belgique qui l’a légué aux Congolais. Et nulle part dans l’Accord, a-t-il dit, il n’est question d’une transition sans Joseph Kabila. « Tshisekediste » résolu à appliquer la volonté d’Etienne Tshisekedi, Joseph Olenghankoy a appelé la population congolaise à se mobiliser pour la réussite du processus électoral. Il a également lu la déclaration officielle du Rassop en rapport avec la publication du calendrier électoral par la Céni.

Alors qu’il n’avait pas prévu de prendre la parole,  Bruno Tshibala qui, doit-on rappeler, a été le délégué de l’Union pour la démocratie et le progrès social au sein du Conseil des sages institué à Genval, a été invité par la grande foule à prononcer quelques mots. Le Premier ministre a évoqué l’unité et la marche vers des élections. C’est vers 18 h qu’il a pris congé de l’assistance sous des applaudissements, alors qu’Olenghankoy est resté avec les militants « pour continuer à transporter la croix », selon ses propres termes. Et les derniers militants ont quitté le siège des Fonus très tard dans la nuit.

Déclaration du Rassop en rapport avec la publication du calendrier électoral par la CENI

Congolaises et Congolais,

Chers compatriotes,

Conformément à ses compétences prévues par la Constitution de la République, ainsi que sa loi organique, et rappelées par les dispositions pertinentes de l’Accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016, la CENI vient de publier ce dimanche 5 novembre 2017, le calendrier électoral prévoyant l’organisation des élections de l’ensemble des élections dans notre pays et plus particulièrement les présidentielles, les législatives nationales et provinciales, le 23 décembre 2018.

La publication de ce calendrier électoral, tant attendu par l’opinion nationale et internationale, intervient après les travaux d’évaluations rigoureuses et sans complaisances du processus électoral par le Gouvernement, le CNSA et la CENI.

Le Gouvernement d’union nationale dirigé par le Rassemblement a pour mission principale l’organisation des élections crédibles, transparentes et apaisées dans notre pays. Le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, courant progressiste et Tshisekediste se réjouit donc de la publication de ce calendrier réaliste et félicite vivement la CENI. Il est vrai qu’étant une œuvre humaine, ce calendrier qui vient d’être publié reste perfectible, comme l’a indiqué la CENI elle-même, au regard des réalités dynamiques de notre pays.

Chers compatriotes,

Nous tenons à vous rappeler que depuis 2011, notre pays a connu quatre calendriers électoraux y compris celui qui vient d’être publié. A la suite de différentes contestations politiques, les trois premiers n’ont pas été appliqués. Les élections n’ayant donc pas été organisées dans les délais constitutionnels à la suite, entre autres, de ces contestations, la conséquence malheureuse pour notre pays est qu’aujourd’hui tous les animateurs politiques des institutions de la République sont largement hors mandat.

C’est pourquoi nous lançons un appel patriotique à toutes les forces vives de la nation et à l’ensemble du peuple congolais pour soutenir et s’approprier le calendrier électoral que la CENI vient de publier en vue d’éviter de retomber dans les errements du passé.

Aujourd’hui, nous devons faire preuve d’un sens élevé de responsabilité et nous mobiliser, comme un seul homme, pour surmonter les obstacles et régler les contraintes qui subsistent sur le chemin qui va conduire notre peuple vers les élections crédibles, transparentes et apaisées. Il faut abandonner des calculs politiciens égoïstes et défendre résolument les intérêts de notre peuple en soutenant la feuille de route nationale pour l’organisation des élections dans les délais prévus par le calendrier électoral.

Pour notre part, nous renouvelons ici notre appui total à l’engagement du gouvernement d’union nationale concernant le respect de ses obligations prévues par l’Accord du 31 décembre 2016 en rapport avec l’organisation des élections transparentes et apaisées. Nous sommes convaincus que notre Gouvernement fera tout ce qui est possible pour remplir ses obligations législatives, financières et sécuritaires en vue de faciliter et hâter l’organisation des meilleures élections de l’histoire récente du pays qu’il a promises à notre peuple  et qui vont consolider et raffermir notre ancrage dans le système de démocratie pluraliste et républicaine.

Nous saisissons cette occasion pour demander et exhorter la communauté internationale, maintenant que le calendrier réaliste est là, d’apporter son soutien matériel et financier à la CENI pour permettre l’organisation des élections dans le délai ainsi fixé et approuvé par les forces significatives et réellement représentatives de la nation.

De ce qui précède :

  • Le Rassemblement recommande au CNSA, que préside le camarade Joseph Olenghankoy, président du Conseil des Sages, de jouer pleinement son rôle de suivi de la mise en œuvre effective de l’Accord Global et Inclusif du 31 décembre 2016 ;
  • Le Rassemblement réitère son soutien au Premier Ministre, Chef du Gouvernement d’union nationale, le camarade Bruno Tshibala Nzenzhe, qui contre vents et marées, ne cesse de tout mettre en œuvre pour mobiliser les ressources nécessaires à l’organisation des élections ;
  • Le Rassemblement n’entend pas tolérer toute tentative de s’écarter de l’esprit et de la lettre de l’Accord du 31 décembre 2016 : compromis politique historique, acte de paix et de réconciliation qui résonne comme l’unique voie tracée par Etienne TshisekediwaMulumba pour garantir la paix, un avenir collectif radieux pour tous les enfants du Congo ;
  • Le Rassemblement annonce à notre peuple qu’il se met en ordre de bataille pour répondre au rendez-vous électoral du 23 décembre 2018 ;

Que vive le vaillant peuple Congolais ;

Que vive le Rassemblement ;

Que Dieu bénisse la République démocratique du Congo ;

Je vous remercie

Fait à Kinshasa, le 10 novembre 2016

Pour le Président du Conseil des Sages

Légendes et crédits photo : 

Joseph Olenghankoy et Bruno Tshibala

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire