Processus électoral: la RDC dit « non » à toute ingérence étrangère

0

Dans un « communiqué de mise au point », publié ce mercredi 12 septembre et signé par le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Leonard She Okitundu, la République démocratique du Congo dit non à toute forme d’ingérence étrangère à propos du processus électoral en RDC.

En effet, dans ce communiqué, le gouvernement de la RDC se dit « surpris » par des déclarations intempestives de certaines autorités étrangères, relatives au processus électoral dans le pays et appelant à un prétendu dialogue avec l’opposition politique.

« Tout en relevant que le processus électoral en cours se déroule conformément à la Constitution de la République démocratique du Congo ainsi qu’à l’Accord politique global du 31 décembre 2016, le gouvernement tient à réitérer fermement son refus de toute ingérence en la matière tant de la part des pays voisins que des autres partenaires bilatéraux », lit-on.

Et de poursuivre,  » le gouvernement n’acceptera d’autant plus aucune interférence à cet égard que ce qu’on ne se permet pas dans d’autres pays en vertu des obligations découlant du Droit international en général et de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques en particulier, ne saurait a fortiori être toléré en République Démocratique du Congo.

Aussi, le Gouvernement congolais ne peut-il s’abstenir de dénoncer avec véhémence l’agitation injustifiable de certains gouvernements des pays voisins, agissant avec la connivence d’autres partenaires, autour de cette question de souveraineté tout en les invitant instamment à la stricte observance de leurs engagements internationaux ».

Kinshasa fait, sans nul doute, allusion au belge Didier Reynders qui a été à Pretoria, Lusaka et bientôt Brazzaville pour parler du processus électoral en RDC « sans la RDC », pour paraphraser le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire