Prix Théâtre RFI : délestage de David-Minor Ilunga présélectionné à la quatrième édition

0

Le texte du jeune auteur de Kinshasa est l’un des treize retenus après l’appel à candidatures lancé du 13 mars au 16 avril 2017 en raison de leurs qualités littéraires, dramaturgiques et leur originalité.

Prix Théâtre RFI  : délestage de David-Minor Ilunga présélectionné à la quatrième éditionBien des Kinois sont ravis du choix de Délestage qu’ils connaissent pour avoir notamment assisté à sa représentation à la clôturé du Festival Ca se passe à Kin en juin dernier au Tarmac des auteurs à Kintambo. Le texte qu’ils ont apprécié alors faisait partie des 172 candidatures proposées pour cette quatrième édition du Prix Théâtre RFI. Le communiqué de presse publié l’après-midi du 12 juillet par la radio internationale à son propos souligne qu’il reste l’étape ultime, à savoir la sélection du meilleur des treize textes restés en compétition par vote final du jury. Présidé cette année par l’écrivain Dany Laferrière, il réunit dix autres artistes et professionnels du milieu. Quant à la remise du 4e Prix Théâtre RFI, il est prévu en marge du Festival Les Francophonies en Limousin. Ce sera le dimanche 24 septembre à Limoges.

Le comité de sélection avait reçu les 172 écrits en provenance de 23 pays d’Afrique, de l’Océan indien, des Caraïbes (hors France d’outre-mer), du Proche et Moyen-Orient a travaillé sans relâche pour en tirer cette présélection où le Cameroun vient en tête de liste avec trois textes, à savoir La poupée barbue d’Edouard Elvis Bvouma, Debout un pied de Denis Sufo Tagne ainsi que Mille et une femmes de Kouam Tawa. Viennent juste après Haïti et le Congo-Brazzaville. Les Caraïbes sont représentées par les textes Reconstruction(s) de Noé Beaubrun et Quai des ombres de Faubert Bolivar. La rive droite du fleuve Congo participe à travers Verso Recto de Sylvie Dyclo-Pomos et Longues sont mes nuits de Faustin Keou Leturmy. En lice avec un seul texte comme la RDC, le Togo, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Maroc et le Burundi ont tous des chances égales de remporter le Prix Théâtre RFI 2017.Prix Théâtre RFI 2016, le Guinéen Hakim Bah

À titre de rappel, Le Prix Théâtre RFI dont le premier a été décerné en 2014 au Congolais Julien Mabiala Bissila pour le compte de Chemin de fer poursuit un double objectif. Le premier vise la promotion de la richesse des écritures dramatiques contemporaines francophones du Sud et le second est de favoriser le développement de carrière de jeunes auteurs écrivant en français. Ainsi, l’an dernier, c’est au Guinéen Hakim Bah à qui  RFI et ses partenaires avaient offert un soutien professionnel et une exposition médiatique à travers une dotation financière attribuée par la SACD. Le lauréat 2016 avait aussi bénéficié d’une promotion de Convulsions et sa mise en ondes sur les antennes de RFI assortie d’une résidence en France, à la Maison des Auteurs de Limoges et au Théâtre de l’Aquarium avec le collectif À mots découverts. Ce moment de création avait été financé par l’Institut français. Notons qu’il avait aussi reçu comme autre avantage une résidence de travail au plateau suivi de lectures publiques au CDN Normandie-Rouen. La structure a rejoint cette année les partenaires du prix susmentionnés.

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Prix Théâtre RFI Photo 2 : Prix Théâtre RFI 2016, le Guinéen Hakim Bah

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire