Prison centrale de Makala : une prise en charge médicale urgente sollicitée pour Peter Tiani

0

Freedom for journalist (FFJ), une organisation de défense de la liberté de la presse et du droit à l’information, affirme que le journaliste et directeur du magazine télévisé « Le vrai journal », incarcéré et frappé par une sinusite depuis quelques jours, est affaibli et n’arrive plus à s’alimenter.

 

Selon une équipe de Freedom for journalist (FFJ) qui s’est entretenu avec le journaliste incarcéré à la principale prison de Kinshasa depuis le 10 octobre 2018, celui-ci n’arrive plus à s’alimenter. Terrassé par la sinusite depuis quelques jours, il est de plus en plus affaibli. Des sources médicales proches de ce centre pénitentiaire auraient confié à cette équipe que la maladie aurait touché les trois principaux sinus : maxillaire, frontal et sphénoïdal. « Le moral est bien en place mais un corps malade n’est pas sain. Je suis malade et je dois être soigné. Je me tords d’atroces douleurs de nuits entières », a déclaré le journaliste, jambes étendues sur son lit, à l’équipe de FFJ.

Et de son côté, chargé d’aide légale à FFJ, Me Nkashama a appelé le pays à respecter ses propres lois et les textes internationaux. « La RDC devra respecter les standards internationaux. Même si par absurde Tiani était militaire, arrêté par le camp ennemi, conformément aux conventions de Genève, il aurait bénéficié des soins. Mais parce que c’est un journaliste souvent sans défense, l’option levée est de l’humilier. Ne pas le sortir de sa cellule et le transférer dans un établissement hospitalier s’apparente à une décision bien mûrie de lui donner la mort », a-t-il dit.

Ce journaliste, regrette FFJ, a été envoyé en prison pour diffamation, à quelques jours du lancement de la campagne électorale. Peter Tiani, souligne l’ONG, transféré à la principale prison de Kinshasa, a été arrêté deux jours auparavant dans son studio par quatre policiers à la suite d’une plainte déposée par un des fils du Premier ministre, Bruno Tshibala, à cause de la diffusion par son magazine télévisé « Le Vrai journal « , d’une information reprise sur un site congolais qui faisait état de la disparition d’une forte somme d’argent au domicile du chef du gouvernement congolais.

Avant son transfert dans ce lieu de détention, Peter Tiani était détenu trois jours au parquet général de Kinshasa/Gombe pour « diffamation, calomnie et imputations dommageables » à l’encontre de la famille du Premier ministre, Bruno Tshibala. Avant d’arriver au parquet, le journaliste, arrêté le 7 novembre, avait été conduit successivement dans les installations du Commissariat de la police du district de la Funa où il a été gardé pendant quelques heures avant d’être transféré, sans aucune audition, vers 21h, au parquet d’où il a été conduit à la prison de Makala. Ses proches cités par FFJ affirment que c’est un fils du Premier ministre qui a porté plainte contre lui pour cet article qu’il avait relayé.

Légendes et crédits photo : 

Peter Tiani

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire