Prison centrale de Makala : l’état de santé de Franck Diongo très préoccupante

0

Ses proches sollicitent son évacuation à l’étranger pour des soins appropriés.

Prison centrale de Makala : l’état de santé de Franck Diongo très préoccupanteL’état de santé du président du Mouvement lumumbiste progressiste (MLP), l’opposant  Franck Diongo, est suffisamment alarmant. Des informations qui concordent affirment que ce député national incarcéré dans la prison centrale de Makala est sérieusement malade depuis quelque temps. Ces sources notent, en effet, qu’il a été admis dans un centre hospitalier de la capitale depuis près d’une semaine déjà. Mais ces dernières continuent de plus en plus à craindre pour l’aggravation de son état de santé. Elles estiment, par ailleurs, qu’il faut l’évacuer à l’étranger en vue de suivre des soins appropriés.

Relevant son titre de député national, son avocat, Me Laurent Onyemba, lance un appel pour son évacuation à l’étranger. « L’état de santé de l’honorable Franck Diongo est suffisamment alarmant. Et il est regrettable de voir que jusqu’à ce jour, le gouvernement n’a pas pris des dispositions pour l’évacuer. Quand la situation sanitaire se détériore, l’État a l’obligation de la sécuriser. C’est quand même un député national », a-t-il fait constater sur les ondes de Radio Okapi.

Il est noté que le député national Franck Diongo avait été arrêté en décembre 2016. Les juges de la Cour suprême de justice l’ont reconnu coupable  d’«arrestation arbitraire et de détention illégale aggravée », par ce qu’il aurait séquestré dans son domicile des éléments de la garde présidentielle et l’ont condamné, le 28 de ce même mois, à cinq ans de servitude pénale principale, à l’issue d’un procès très critiqué par les avocats du député et ses proches.

Il a été tiré de force de son lit de l’hôpital Ngaliema, où il a été admis à la suite des coups reçus de ceux qui sont venus l’arrêter et qui l’ont gardé pendant quelque temps, avec près de deux dizaines de personnes trouvées chez lui. Mis en prison depuis, son état ne se serait jamais amélioré. Pire, il est devenu plus inquiétant pour ses proches et toutes les personnes qui l’ont vu ces derniers temps. C’est donc cette aggravation de sa situation sanitaire qui a conduit à son internement dans le centre de santé de la capitale précité.

Dernièrement, ses avocats ont dénoncé le refus, par la direction de la prison centrale de Makala, de permettre à ce député incarcéré de se faire enrôler, alors que d’autres « prisonniers politiques » ont pu avoir leurs cartes d’électeur. « Cette condamnation ne lui avait pas dénié ses droits civiques et politiques », ont-ils fait savoir, notant que ces faits prouvaient à suffisance que sa condamnation  était politique. Plus récemment encore, il lui avait été interdit le droit de visite de telle sorte que ses collègues députés et ses amis politiciens qui ont tenté de lui rendre visite n’ont pas eu accès à lui.

Légendes et crédits photo : 

Franck Diongo dans son lit d’hôpital

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire