Présidentielle : le candidat Shekomba menace de se retirer

0

Le mouvement sociopolitique Mission nouvelle se dit prêt à retirer son candidat avant le vote si ses revendications en rapport avec le processus électoral ne sont pas prises en compte.  

Résultat de recherche d'images pour "Daniel Shekomba"L’insistance de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) et de son président de recourir à la machine à voter, lors des scrutins du 23 décembre, n’est pas bien perçue par une frange de la classe politique qui y voit une volonté affichée de tripatouiller les résultats du vote. Candidat à la présidentielle, Daniel Shekomba est de ceux qui pensent que cette machine à voter, du reste non constitutionnelle, n’a pas sa place dans le système de vote en République démocratique du Congo. C’est ainsi qu’il prône son retrait et son affectation à l’administration publique. 

En effet, par un communiqué du 8 octobre, le leader de la plate-forme sociopolitique Mission nouvelle a saisi officiellement la Céni à qui il a fait part d’une série de préalables qui doivent être pris en compte avant les scrutin sinon, il sera obligé de se retirer de la course à la présidentielle. Outre le retrait de la machine à voter, les autres exigences formulées par Alain-Daniel Shekomba concernent, entre autres, le nettoyage complet du fichier électoral, la restructuration du bureau actuel de la Céni, le traitement protocolaire et la sécurisation égaux et immédiats de tous les candidats à l’élection présidentielle. La plate-forme Mission nouvelle exige, par ailleurs, la libération dans le délai de tous les prisonniers politiques et d’opinion mais aussi un engagement tripartite gouvernement-Céni-Monusco pour le retour de tous les opposants congolais en exil avec facilitations consulaires d’obtention du document de voyage élargies à toutes leurs familles respectives.

Si tous ces préalables ne sont pas satisfaits, le mouvement sociopolitique Mission nouvelle se donne la liberté de retirer son candidat  du processus électoral actuel avant le vote, estimant que « l’ensemble du processus électoral et l’avenir de la nation sont plus importants que l’élection présidentielle ». Ce regroupement dit s’associer  « à toutes les forces politiques et sociales de l’intérieur et de l’extérieur du pays, y compris toutes celles qui sont en dehors du processus électoral actuel afin d’obtenir un nouveau cadre politique électoral », sans donner toutefois les détails.

Légendes et crédits photo : 

Daniel Shekomba

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire