Présidentielle du 30 décembre : Mgr Laurent Monsengwo confirme la victoire de Martin Fayulu

0

Un mois après l’alternance politique au sommet de l’Etat en République démocratique du Congo (RDC), l’ancien archevêque de Kinshasa vient de jeter un véritable pavé dans la mare, soutenant que c’est le leader de la coalition de l’opposition Lamuka qui a remporté le scrutin, devant ses deux challengers, Félix Tshisekedi et Ramazani Shadary.

Mgr Laurent Monsengwo Pasinya a fait sa déclaration lors d’une récente visite au Sénat belge, ponctuée par une intervention dans le cadre des Grandes conférences catholiques. Alors qu’il planchait sur la thématique « Quel avenir pour le Congo ? », le cardinal Laurent Monsengwo, cité par la Libre.be, a plus d’une fois martelé sur la victoire de Martin Fayulu à la dernière présidentielle, victoire qui lui aurait été usurpée.  « Effectivement, c’est lui qui a gagné les élections. C’est là le problème. Les évêques ont dit clairement que d’après leurs observateurs, c’est Fayulu qui a gagné les élections », a-t-il insisté.

En fait, l’ex-archevêque de Kinshasa revient là sur un dossier que l’on croyait définitivement clos. Selon lui, les données de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cénco) ont été comparées avec celles de l’Union pour la démocratie et le progrès social. Le prélat catholique se fie à la compilation des résultats recueillis dans divers bureaux de vote où étaient déployés les observateurs de la Cénco. Cette dernière, on s’en souvient, avait, à l’époque, déclaré que les résultats provisoires de la présidentielle, publiés par la Commission électorale nationale indépendante avant d’être confirmés par la Cour constitutionnelle, n’étaient pas conformes avec les données en sa possession.

Une donne que continue d’exploiter Martin Fayulu au nom de la vérité des urnes qu’il voudrait voir être rétablie le plus rapidement possible. En effet, dans sa lutte pour obtenir gain de cause, l’ex-challenger de Félix Tshisekedi a initié une tournée à travers les différentes provinces de la RDC, cherchant à conscientiser la population sur la nécessité d’exiger cette vérité des urnes. Les propos du cardinal Laurent Monsengwo se présentent, dès lors, comme une bouffée d’oxygène pour lui qui revendique 61% des suffrages exprimés en sa faveur, bien devant Félix Tshisekedi et Ramazani Sharay.

Les réactions dans la classe politique ne se sont pas fait attendre. Si pour les uns le cardinal Monsengwo est dans son droit légitime de donner un avis en tant que citoyen congolais, d’autres pensent que ses propos ne contribuent pas à cimenter la paix sociale dont le pays a grandement besoin en cette période postélectorale. Via twitter, Daniel Mwananteba, responsable du parti socialiste, a invité l’ex-cardinal à « apporter des preuves pour appuyer sa déclaration selon laquelle Martin Fayulu aurait gagné la présidentielle de décembre 2018 afin de ne pas égarer le peuple de Dieu ». Toujours par le même canal, le président national du parti Ensemble changeons le Congo, Adam Bombole, note que la déclaration de Mgr Laurent Monsengwo est un point de vue comme beaucoup tant d’autres qui ne changera rien à la donne politique issue des élections du 30 décembre.

Légendes et crédits photo : 

Martin Fayulu posant avec Mgr Laurent Monsengwo

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire