Présidentielle: depuis Monaco, le diamantaire Francis Mvemba se voit en président de la RD Congo

0

Francis Mvemba, jeune entrepreneur de 35 ans originaire de la République Démocratique du Congo (RDC) et qui a fait fortune dans le diamant, prévoit de s’investir dans l’avenir politique du pays en se présentant à l’élection présidentielle qui aura lieu en décembre 2018.

Après avoir lancé le Parti Émergence du Congo (PEC) en 2016, un parti politique en vue de rassembler autour de lui les jeunes du pays et de la diaspora pour parvenir à faire de la RDC un pays émergeant, Francis Mvemba, un jeune Congolais de la Diaspora qui a fait fortune dans le diamant, veut désormais aller plus loin en se présentant à la Présidentielle de décembre 2018.

« L’avenir c’est l’Afrique et je veux servir mon peuple, lance le candidat. Je vais axer mon programme sur la sécurité, mettre les gens au travail en lançant une campagne de rénovation des infrastructures, des routes. Je veux électrifier toute la RDC », a déclaré le futur candidat dans un article au journal français « Le Parisien ».

S’engager maintenant en politique relève à ses yeux d’une suite logique depuis son implication dans la vie sociale de ses compatriotes avec la création de sa Fondation Eufrasia en 2014. « Aujourd’hui j’ai réussi mes affaires et depuis quelque temps j’ai envie de m’investir pour mon pays […] pour rendre un peu de tout ce que j’ai eu », explique-t-il.

« Justice, Paix et Travail »

Si l’on en croit son programme de campagne, détaillé lors d’une interview en 2017 à l’agence de presse russe « Sputnik », Francis Mvemba base son programme sur la devise du pays : « Justice, Paix et Travail » afin de redonner aux Congolais leur fierté et un nouvel élan au pays.

D’après le futur candidat, la réforme du système judicaire est primordiale car « La justice est l’un des fondements, l’un des piliers de l’État. Un État sans justice n’est pas une démocratie. Il serait donc illégitime et ne pourrait être reconnu sur le plan national et international. Dans le volet justice de mon programme politique, je souhaite que l’on donne au peuple le choix d’une justice équitable. »

Selon ce businessman, qui tient à l’émergence de la RDC, la sécurité est une seconde priorité pour permettre le développement qu’il entend du pays. « La souveraineté du Congo sur son sol, sa sécurité et ses richesses font partie de mes priorités. La protection de nos ressources naturelles en est un élément majeur » a-t-il expliqué.

« Nous devons garantir la sécurité à tous les Congolais sur l’ensemble du territoire, car sans un État stable il n’y a pas d’émergence ni d’industrialisation possible. », insiste-t-il et de rajouter : « La guerre n’a jamais rien construit. C’est dans la paix et dans la sécurité qu’on émerge. »

Avec le lancement du PEC en vue de fédérer la jeunesse du pays et de la diaspora, Francis Mvemba se dit conscient du problème du chômage des jeunes en RDC. D’où le fait que le troisième pilier de son programme porte sur le travail.

« J’ai accepté la mission qui m’a été confiée de représenter mon pays et de tout faire pour y faire venir de l’investissement, du développement, et y créer de l’emploi. Ce qu’il faut d’abord c’est qu’on se mette tous au travail. »

Pour cet entrepreneur qui vit Monaco, la création des conditions idéales pour permettre les investissements en RDC devrait être à la base de la valorisation de l’emploi et la formation pour les jeunes Congolais puisque selon sa vision, c’est cette jeunesse qui va faire la force de l’émergence et de l’industrialisation du Congo.

« Quand je regarde cette jeunesse congolaise, je vois des jeunes talentueux, plein de capacités, d’intelligence, mais cela fait des générations qu’on nous dit que le succès ce n’est pas pour nous. Cela nous ne voulons plus l’accepter et notre parti a pour objectif de proposer de nouvelles perspectives à cette jeunesse. »

Toutefois, s’il est ouvert à tous les partenaires, « à la fois les partenaires historiques, ainsi que les nouveaux pays émergents », qui souhaitent investir au RD Congo, Francis Mvemba pense que cela ne doit pas être vu comme une porte ouverte au pillage des ressources de la RDC. 

« Stopper le pillage de notre sous-sol pourrait-il être une des solutions? Je le pense, car ces revenus manquants dans les caisses de l’État congolais sont autant de financements en moins utiles au développement de notre pays pour nos générations futures, tels que la santé, l’éducation, les infrastructures publiques, etc. Transformons ces activités illégales en activités transparentes et rémunératrices pour tous.»

La meilleure alternative pour une RDC émergente

Désormais conscient, selon lui, et après plus d’un an de réflexion, d’être la meilleure alternative pour une RD Congo émergente, Francis Mvemba a donc franchir le pas en se déclarant comme candidat à la présidentielle tout en laissant les Congolais décider de son sort car « La voix du peuple c’est la voix de Dieu ».

« On ne peut pas laisser son pays s’enliser si on a une chance de le tirer vers le haut, c’est cela ma profonde conviction. […] Pour le reste, j’ai déjà compris une chose de la politique: l’énergie et le temps qu’on perd à penser à sa carrière personnelle, on ne l’utilise pas à servir son pays. » Et de conclure en lingala, « To Banga Nzambe (Craignons Dieu). »

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire