Présidentielle 2018 : l’Est, plus gros réservoir d’électeurs

0

Du haut de ses 15.347.989 de votants, l’Ouest arrive en 2ème position tandis que le Centre (Kasaï) avec ses 6.653.471 s’impose comme faiseur de rois.

Fini le suspense. Depuis vendredi dernier, le toilettage du fichier électoral a livré ses secrets. Toutes les parties prenantes au processus électoral en cours en République démocratique du Congo sont désormais fixées.

La Centrale électorale a publié les statistiques des électeurs par entité électorale. En attendant la promulgation de la loi sur la répartition des sièges prévue le 8 mai prochain, on peut néanmoins savoir le nombre de suffrages qu’un député national ou provincial doit obtenir pour être déclaré élu. 80.000 voix pour le premier et 51.650 pour le second. Le tout sur un calcul de 40.287.387 électeurs valides après le nettoyage du fichier électoral par la Ceni.Ce chiffre, souligne le président de la Centrale éléctorale, est la résultante du traitement du fichier opéré, pendant cinq mois, par les techniciens de la Ceni. En effet, sur les 46.542.289 électeurs bruts inscrits, 5.381.763 doublons ont été radiés, dont plus de 4 millions dans le Sankuru. Il faut ajouter à cela 902.290 mineurs également radiés. Ce qui fait un total de 40.287.387 électeurs après traitement.

Selon Corneille Nangaa, ce chiffre serait revu à la hausse après l’enrôlement des congolais de l’étranger. Mais, a-t-il précisé, cette modification n’aura des incidences qu’au niveau de la présidentielle. Tout simplement parce que cette catégorie des congolais n’a pour circonscription électorale la République démocratique du Congo. Donc, ils ne voteront que le président de la République et non les députés.
Sur les cinq provinces ayant le plus grand nombre d’électeurs, Kinshasa vient en tête avec 4.457.019 électeurs, soit 11 %. Elle est suivie du Nord-Kivu 3.863.721 (9,5%), du Sud-Kivu 2.554.513 (6,3%), du Haut Katanga 2.461.833 (6,1%) et du Kwilu 2.313.568 (5,7%). Ces cinq provinces contiennent à elles-seules au total 38,6 % d’électeurs.

LE CLIVAGE EST-OUEST DETERMINANT POUR LA PRESIDENTIELLE

A la lumière des statistiques des électeurs par entité électorale, dont le tableau repris ci-dessus, la présidentielle devra se jouer au niveau des provinces de l’Est et de l’Ouest du pays. Les provinces du centre ne viendront qu’en arbitrage.
L’analyse de ces statistiques dégage un taux de 45,38 % (18.285.927) d’électeurs valides pour les provinces de l’Est. Il s’agit des provinces de l’ex. Katanga (Haut Katanga, Haut Lomami, Lualaba et Tanganyika) ; du Grand Kivu (Nord-Kivu, Sud-Kivu et Maniema) et de la Grande Orientale (Tshopo, Bas Uele, Haut Uele et Ituri).

La partie Ouest de la RDC comporte au total 38 % (15.347.989) d’électeurs valides. Il s’agit des provinces de Kinshasa, du Kongo Central, de l’ex. Bandundu (Kwango, Kwilu et Maï Ndombe) et de l’ex. Equateur (Equateur, Mongala, Tshuapa, Nord-Ubangi et Sud Ubangi).
Les provinces du Centre ne glanent que 16,5 % (6.653.471) d’électeurs. Ici, on retrouve les provinces de l’ex. Kasaï Occidental (Kasaï et Kasaï central) et de l’ex. Kasaï Occidental (Kasaï Oriental, Sankuru et Lomami).

La refonte du fichier électoral est une option levée par la plénière de la Ceni, au cours de sa réunion d’évaluation du processus électoral en décembre 2015. Elle avait trois objectifs principaux à savoir, reconstituer le fichier électoral congolais, en vue de la production des listes électorales pour tous les scrutins prévus par la loi ; obtenir un fichier électoral biométrique pour la répartition des sièges pour tous les scrutins. Cette opération visait aussi à obtenir un fichier électoral biométrique conforme aux principes et standards internationaux (inclusivité et universalité, unicité de chaque électeur dans la base, actualité des données, etc. En substance, ce nouveau fichier électoral est prêt et fiable pour prendre en charge tous les scrutins prévus par le cadre légal congolais.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire