Présidentielle 2018 : la CENI appelée à convoquer une réunion « urgente » de concertation technique

0

Le collectif de candidats présidents au scrutin du 23 décembre demande au président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de convoquer « en urgence » une réunion de concertation technique. Dans une interview accordée samedi 1er décembre à Radio Okapi, le président de ce regroupement, Théodore Ngoyi, estime que cette rencontre devra permettre de trouver un consensus sur notamment la machine à voter et le fichier électoral.

« Il s’agit d’une déclaration portée à la connaissance du président de la CENI. Nous sommes en face d’un processus chaotique, en introduisant les machines à voter qui introduisent un vote illégal, et un fichier électoral corrompu avec des individus inconnus d’un point de vue électoral et qui peuvent favoriser un candidat », a fait savoir le pasteur Théodore Ngoyi.

La machine à voter continue de diviser la classe politique congolaise. Certains candidats à la présidentielle- dont Théodore Ngoyi et Martin Fayulu-refusent de recourir à cet outil qu’ils jugent d’illégal et qui risque de favoriser la tricherie.

Théodore Ngoyi a aussi évoqué la question de la sécurisation des élections qui préjudicie le bon déroulement du processus.

« Le processus n’est pas sécurisé. Le législateur a prévu dans la loi électorale que l’on protège, de façon égalitaire, les candidats », a-t-il dit.

Théodore Ngoyi propose que « le papier support soit transformé en papier bulletin », pour que les électeurs écrivent les noms de leurs candidats sur ces bulletins.

Dans sa lettre de la semaine dernière adressé au ministre de l’Intérieur, Théodore Ngoy avait rappelé à Henri Mova Sakany que la protection du processus électoral en vue d’en assurer le caractère démocratique, transparent, crédible et apaisé passe par la protection des candidats présidents de la République.

Pour le porte-parole de la Police nationale congolaise (PNC), Pierrot Mwanamputu, aucun candidat président n’a, jusque-là, répondu à l’invitation de la PNC pour remplir les formalités administratives et récupérer les policiers qui doivent le sécuriser durant la campagne électorale.

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire