Première du film de Mamane à Brazzaville : Ils étaient « Bienvenue au Gondwana » avec enthousiasme

0

La salle MTN Movies House a été prise d’assaut par un public diversifié, les amoureux du septième art, quelques autorités et personnalités congolaises. Parmi eux le maire de la ville de Brazzaville, Hugues Ngouélondélé et son épouse, Vérone Mankou, le président-directeur général de la marque de téléphonie VMK, Joe Ebina Washington, président de la Fondation Ebina et bien d’autres.

Première du film de Mamane à Brazzaville : Ils étaient « Bienvenue au Gondwana » avec enthousiasmeIl a fallu deux séances de projection pour que le public venu nombreux puisse satisfaire sa curiosité, lors de cette première du premier long métrage de Mamane à Brazzaville. Au départ, les chargés de la salle de cinéma n’avaient prévu qu’une projection. Une fois les portes fermées, une flopée de monde envahissait à nouveau la devanture de la salle. « Il n’y a plus de place, disaient-ils en boucle », mais pourtant nul ne quittait les lieux. Certains continuaient à demander des billets d’accès, pendant que d’autres attendaient qu’une alternative soit trouvée.

Première du film de Mamane à Brazzaville : Ils étaient « Bienvenue au Gondwana » avec enthousiasmeQuelques minutes plus tard on apprend de la foule qu’il y aura une projection de plus pour ceux qui n’ont pas pu avoir de place. La première vague ayant eu accès dans la salle autour de 20h, la deuxième s’est vu obliger d’attendre 22h pour prendre le relais. Entre-temps l’enthousiasme n’a pas baissé d’un cran. Plus les minutes avançaient, plus de monde y en avait. Deux heures après, les premiers sortirent et les deuxièmes s’empressèrent de tendre leurs billets pour accéder au lieu de projection.

Après les deux séances, on peut dire que le film a tenu son pari et la longue attente de la deuxième vague n’a pas été vaine. La bonne humeur, les fous rires et l’éveil de conscience étaient le partage de tous.

Le film: « Bienvenue au Gondwana » est le premier film réalisé par Mamane, humoriste d’origine nigériane qui a fait ses armes sur la radio RFI et au Jamel Comedy Club. Le long métrage raconte les aventures d’une équipe d’observateurs électoraux envoyés dans un pays africain francophone, le Gondwana, pour surveiller l’organisation d’un scrutin présidentiel. Entre corruption et abus de pouvoir, ces délégués un peu naïfs vont découvrir la beauté d’un pays et les rouages d’un système électoral perverti. 

Le scénario utilise la satire et l’humour pour dénoncer les maux dans lesquels se trouve plongée la politique africaine ((népotisme, tricherie, corruption…). Une situation catastrophique et immorale qui ne cesse de tirer le continent en arrière.

Légendes et crédits photo : 

Images illustratives

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire