Pourquoi a-t-on parfois la paupière qui tressaute ?

0

Ce phénomène est appelé « syndrome de fasciculation bénigne ». Avoir la paupière qui tremblote, ce n’est pas dangereux, mais c’est très agaçant. Fatigue, stress, caféine… Plusieurs facteurs peuvent favoriser ce spasme passager. C’est un « cri » du corps, qui ne doit pas inquiéter, sauf s’il est persistant.

Qui n’a jamais senti son œil trembloter sans raison ? Léger ou franchement agaçant, ce spasme peut durer quelques minutes puis disparaître, ou revenir par intermittence pendant plusieurs heures. Dans la majorité des cas, il n’y a pas d’inquiétude à avoir : ce tremblement est bénin et touche une grande partie des personnes en bonne santé, quels que soient leur âge et leur sexe.

Ce tressaillement de la paupière, à peine perceptible, est appelé « syndrome de fasciculation bénigne » ou « myokymie ». Ce trouble se caractérise par une contraction musculaire involontaire.

« Il témoigne d’une hyperexcitabilité de la fibre nerveuse », souligne Philipe Damier, neurologue au CHU de Nantes. En un mot, c’est un petit muscle qui est anormalement surexcité qui fait « sauter » la paupière. Mais peu d’études ont été réalisées et les causes exactes de cette excitation restent floues.

Fatigue, stress, café

Si ce tremblement est imprévisible, le corps médical a identifié quelques facteurs qui favorisent son apparition. Souvent, l’œil se met à trembloter en période de stress et de surmenage. « C’est le corps qui me dit de faire attention », résume Frédéric Mouriaux, ophtalmologue au CHU de Rennes. La consommation excessive de café et autres substances stimulantes comme le tabac ou l’alcool, contribue également à déclencher ces petites secousses dans la paupière.

Dans tous les cas, il n’y a pas de remède miracle. Il faut simplement se reposer, retrouver un meilleur équilibre alimentaire, faire du sport et éviter de passer du temps devant les écrans. « Faire un jeu vidéo stressant ou rester sur son portable avant de s’endormir empêche le corps de se détendre, de se reposer, mais les écrans ne sont pas une cause directe », précise Frédéric Mouriaux.


Le meilleur remède, c’est le repos ! (Photo : Justin Tallis / AFP)

L’ophtalmologue prescrit parfois du magnésium à ses patients. Cet oligo-élément qu’on trouve dans les céréales, les légumes verts, les légumes secs ou le chocolat, aide à réduire la fatigue et le stress. Or environ 70 % des Français seraient en dessous des apports nutritionnels conseillés.

Quand le tremblement est pathologique

Ce tressaillement de la paupière peut aussi être un tic, un trouble du comportement : dans ce cas-là, il se voit, mais il reste bénin.

Cependant, si le tremblement est constant, persiste sur plusieurs mois et oblige à fermer les paupières, c’est le signe d’une pathologie, prévient Frédéric Mouriaux. On parle alors de blépharospasme. « Les répercussions sont importantes : le spasme se voit et gêne les patients dans leur quotidien », détaille l’ophtalmologue. Certains médicaments destinés à traiter les maladies mentales entraînent des blépharospasmes qui disparaissent une fois le traitement terminé. Dans les cas les plus sévères, les patients atteints par cette pathologie reçoivent des injections de toxine botulique tous les trois ou quatre mois afin de « bloquer » ces tremblements.

Plus rarement, les patients atteints de paralysie faciale, du syndrome de Gilles la Tourette ou de la maladie de Parkinson souffrent de blépharospasmes. « Mais dans ces cas, la maladie a déjà été détectée depuis longtemps, ce n’est pas ce symptôme qui alerte », explique Frédéric Mouriaux.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire