Pour sauver le VPM MAKILA L’Opposition recourt à la motion incidentielle

0

Les « députés opposants » vont-ils claquer la porte le jour où la Majorité fera de même « , s’est demandé à haute et intelligible voix un observateur croisé dans les travées de l’Hémicycle Le débat sur la question orale avec débat adressée au Vice-premier ministre en charge des Transports et voies des communications José Makila au sujet de l’autorisation de l’importation des véhicules vieux de 20 ans n’a pu avoir lieu à la plénière de vendredi dernier à la Chambre basse du Parlement.

Une motion incidentielle du député de l’opposition Toussaint Alonga a réussi à remettre le compteur à zéro sur cette question initiée par Elvis Mutiri. Selon l’auteur de la motion, la question est transversale, car elle implique quatre ministères. Par conséquent, le ministère des Transports seul, ne peut être concerné.

Les députés tenaient coûte que coûte à déverser leur bile mieux, à engager un débat houleux avec le Vice-Premier ministre en charge des Transports sur l’importation des véhicules d’occasion de plus de 20 ans, autorisés à entrer en Rd-Congo. Voilà que la motion incidentielle vient le tirer d’affaire.

Pour le sauveur de José Makila, la question implique quatre ministères à savoir : les Finances, le Commerce, l’Economie et les Transports. Selon lui, tous les quatre ministères concernés devraient se présenter à l’Assemblée nationale parce qu’étant tous signataires du document. Autrement dit, c’est le Premier ministre qui devrait faire le déplacement pour la Chambre basse afin d’éclairer la lanterne de la population congolaise, via ses élus.

La plupart des députés se sont alignés du côté de l’auteur de la motion incidentielle et ont voté pour. C’est ainsi que José Makila s’en est tiré grâce à cette motion du député de l’opposition. Ce malgré l’insistance du président Aubin Minaku qui tenait mordicus au débat.

PARADOXE

Mais là où le bât blesse, la question sur le passeport biométrique était passée au débat alors qu’elle est aussi transversale parce qu’elle concerne aussi trois ministères. A savoir les Finances, les Affaires Etrangères et Intérieur et sécurité.

Voilà que la même opposition qui avait suspendu sa participation lors du débat sur la question des passeports à cause de la motion incidentielle vient de recourir à la même arme pour bloquer le débat. L’opinion se souviendra que c’est cette même opposition qui avait, il y a peu, initié une pétition pour en découdre avec le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku. Il lui était reproché, selon l’opposition, le fait d’avoir laissé passer la motion incidentielle pour contrer la motion de défiance. Ce sont les mêmes députés de l’opposition qui brandissent aujourd’hui la même initiative.

Une volte-face qui suscite bien des questions.  » Pourquoi alors autant de critiques contre le bureau de la Chambre basse quand on comprend la pertinence d’une telle initiative ? « .  » L’opposition va-t-elle claquer la porte le jour où la Majorité fera de même « , s’est demandé à haute et intelligible voix un obserrvateur.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire